Grève à l’UPN, fausse alerte selon les autorités académiques : « Il ne s’agit pas de salaire mais plutôt de la prime de transport interne », (Administrateur du budget)

Contrairement à ce qu’ont déclaré tôt dans la journée certains agents de l’Université Pédagogique Nationale, « UPN », concernant les 9 mois d’impaiement de salaire, il n’en est pas le cas selon les autorités académiques de cet Alma Mater.

À en croire l’administrateur du budget de l’UPN contacté par 7SUR7.CD ce lundi 11 février dans la soirée, il ne s’agit nullement d’un quelconque retard de paiement de salaire.

« Ceux qui étaient là, je ne sais pas si vous avez vu combien de gens, il faut comprendre qu’ils savent ce qu’ils cherchent. Le comité de gestion paie ce qui tombe à la banque lorsque que les étudiants ont payé. C’est difficile d’évaluer cela en terme de mois mais c’est en terme de tranche. On peut passer deux mois sans qu’on aie eu l’enveloppe pour payer cette prime là. C’est la prime de transport donnée localement, c’est l’UPN ça provient de l’argent que les étudiants payent. C’est une organisation interne propre à l’UPN mais autorisée par l’État », a indiqué Agnès Ntumba membre du comité de gestion.

Il n’y a même pas une grève décrétée poursuit-elle, c’est des gens en mal de positionnement qui cherchent à troubler l’ordre public. Les choses se passent normalement à l’UPN, les cours se sont donnés et les interrogations posées.

Selon l’administrateur du budget de l’Université Pédagogique Nationale et chef des travaux, le retard pris dans le paiement de cette prime de transport se justifie du fait qu’il s’agit d’une nouvelle année académique qui a commencé, le temps que les étudiants payent les frais académiques.

Jephté Kitsita