2 ans après sa disparition, Papa Wemba continue d’être pleuré

Les nombreuses réactions ci-dessous en témoignent 
  
Deux années viennent de s’écouler depuis la disparition brutale de l’artiste-musicien Papa Wemba à Abidjan. Décédé sur scène le 24 avril 2016, au cours d’un festival organisé  en terre ivoirienne, le patron du Groupe Viva la Musica demeure encore présent dans la mémoire collective de nombreux mélomanes africains et surtout congolais qui continuent à témoigner en bien sur son talent, sur ses œuvres musicales et sur sa contribution à l’image de la culture africaine.

C’est ce qui explique les nombreux témoignages recueillis et l’engouement constaté autour des festivités organisées à l’occasion du 2ème anniversaire de la disparition de celui que plusieurs jeunes considéraient aussi comme le  » roi de la sape « . Ci-dessous, quelques uns des témoignages sur cet artiste exceptionnel.

Prof Ulungu, Gouverneur du Sankuru :  » Papa Wemba doit être enterré à Lubefu pour respecter sa stature de chef coutumier  »
Le professeur Ulungu Lukata, Gouverneur de la province du Sankuru,  faisait partie de la délégation qui a effectué le déplacement de la Cote d’ivoire  pour ramener à Kinshasa le corps de l’artiste-musicien Papa Wemba.

Il a tenu à s’exprimer à l’occasion de la célébration du deuxième anniversaire de la disparition tragique de cet artiste, en fustigeant notamment le fait que Papa Wemba  soit enterré à  titre provisoire au nécropole entre Ciel et terre de la commune de la N’Sele.

Selon lui, en sa qualité de chef coutumier, le corps de Papa Wemba devrait être enterré à Lubefu, comme continue à le réclamer le peuple de Sankuru, a fait remarquer le professeur Ulungu. Ce dernier a toutefois tenu à remercier le Chef de l’Etat pour avoir décoré à titre posthume cet artiste au talent exceptionnel en l’élevant à  la plus grande distinction lors des funérailles dignes de son rang organisés au Palais du Peuple, a fait savoir l’actuel Gouverneur de la province du Sankuru.

Le gouverneur de Sankuru a rappelé aussi le sens de  » Kemafumbe  » qui veut dire   » être digne d’être Tetela et de ne pas être esclave  » qui fut l’un des surnoms  de Papa Wemba durant sa carrière musicale.  Il a également salué les idées panafricanistes de ce grand artiste-musicien qui, dans ses œuvres, louait  les prouesses  du héros national Patrice Emery  Lumumba.

Shungu Wembadio Pene Kikumba  avait vu le jour en 1949 à Lubefu,  au Congo Belge. Aujourd’hui, Lubefu  fait partie de la  nouvelle province du Sankuru.

Jean-Claude Kadima, bourgmestre de la commune de Kalamu :  » le festival immortel Papa Wemba sera programmé chaque année à Matonge… «

Selon lui, Papa  Wemba , c’est du Talent en tant qu’artiste-musicien de renom,  le charisme,  et la mode  en tant que Roi de la sape ; on fera en sorte  que ce festival Immortel Papa Wemba soit organisé chaque année  au quartier Matonge, a fait savoir  pour sa part Jean-Claude  Kadima , bourgmestre de la commune de Kalamu.

Thierry Kabamba Palm Beach :  » Que l’Etat Congolais rachète la résidence de Papa Wemba pour en faire un musée…  »
» En vue de pérenniser la mémoire de Papa Wemba, je souhaite  que les autorités   rachètent sa maison et tous ses biens,  notamment ses tenues de scène …

Tout en  remettant  l’argent à mama Amazone. Et,  que cette maison  soit transformée en musée  qui sera géré par  la Fondation  Papa Wemba « . Cette proposition est faite par Thierry Kabamba, propriétaire de l’espace palm Beach et un vieux ami de l’illustre disparu.

Selon lui,   les revenues  de visites  permettront surement la survie non seulement de la structure mais également de sa nombreuse descendance. Thierry Kabamba  ne cache pas  son amertume en visionnant la scène survenue à Abidjan, lors de la disparition de Papa Wemba sur scène.

Emery Okundji,  élu de Lubefu :   » Papa Wemba a hissé  la culture Tetela  par la musique  »
Parmi les notabilités tetela qui ont tenu à prendre part, le 24 avril 2018,  aux manifestations commémorant l’an 2 de la mort de l’artiste Papa Wemba figurent le ministre  Emery Okundji, élu de Lubefu. Celui-ci a été présent  en la salle Molato, sur le boulevard Lumumba  pour se souvenir de l’artiste disparu

Emery Okundji a également assisté à la messe des suffrages dite à cette occasion en l’ Eglise  Saint  Joseph de Matonge où Papa Wemba fut  chantre  en 1966 avant d’intégrer le groupe Zaiko  Langa  Langa  en 1969 avant de fonder son propre groupe Viva-la-Musica.

» Pour moi , c’est un pari gagné,  je devais rendre hommage  à notre frère qui a su hisser la culture Tetela au plus haut niveau … à l’exemple de la chanson    Analengo  vendue à l’époque à plus de 60.000 exemplaires « ,  a indiqué  Emery Okundji, actuel ministre  PNTIC.
L’ambiance était à son comble et   chacun s’est exprimé  à sa manière sur la piste  en présence des griots tetela  qui ont animé ces retrouvailles  à l’aide des instruments  traditionnels de  musique tels Odimba.

Verckys  Kiamuangana  Mateta :   » les artistes musiciens  réclament le mausolée promis par le Chef de l’Etat… « 

Approché,  le saxophoniste de renom Verckys  Kiamuangana  Mateta  dit,  président de l’Union des Musiciens du Congo (Umuco),  a salué la commémoration du deuxième anniversaire de la mort l’artiste chanteur Jules Presley  Papa Wemba organisée en vue de péreniser sa  mémoire  marquée  notamment par la tenue du  » Festival Immortel Papa Wemba  » au couloir Madiakoko dans son fief du quartier de Matonge  décoré par  deux imposants podiums installés par des compagnies brassicoles.

Kiamuangana Mateta a cependant déploré le fait qu’il n’y ait toujours pas de  buste encore moins le mausolée promis  par  le Chef de l’Etat.  Selon lui, les artistes musiciens attendent le  mausolée promis par le Chef de l’Etat .

Pour rappel, plusieurs  musiciens congolais ont aussi assisté à la projection  du film retraçant le parcours  artistique de Papa Wemba, mort sur scène en 2016   au festival Femua organisé à Abidjan (Côte d’Ivoire).

Ce film est  œuvre réalisée par un journaliste d’origine RD congolaise nommé Adidiema et   soutenue par le  programme  culturel télévisé  Trace Kitoko  en vue de promouvoir la richesse de la musique congolaise au niveau international, surtout la lutte contre la piraterie. Dans l’assistance, on a noté la présence de Koffi Olomide, Nyoka  Longo, Karmapa, Héritier Watanabe …

Lu pour vous
Quelques tubes de Papa Wemba mis en prose

Un fan de Papa Wemba  a préféré immortaliser à sa manière cet artiste en reprenant en proses quelques tubes nostalgiques de ce célèbre chanteur :  «  Il a chanté  Pauline et Maguy, Mamie  alors qu’il n’était même pas amoureux déçu,  comment ne pas craindre la mort avec « Liwa ya somo », qui provoque les pleurs  heureusement  qu’il a chanté « Amazone » , « Ainsi va la vie », « hommage matembele bangi ».

Pour ne pas subir le « Lisuma ya zazu »  et quand « mère supérieure » plonge  dans les limites dans « Ebale mbonge » , à côté de « Mabele Mokonzi »  , le Bokulaka  livre sa sagesse et se manifeste plus tard dans « Princesse ya Senza », en bon Samaritain  à l’île de Gorée rencontre la déception mais il continue son chemin dans « Ufukutanu »  et « Analengo », et c’était l’événement, il rendra à César sa « Santa » et « Matebu »  dans un rythme molokai  avant de réclamer la photo à  « Eliana »,

Dans la « Vie est belle »,  « Siku ya mungu » , le « voyageur » surnommé « floridole » avec « Emotion » se retrouve en  « pole position » signé « Wake up »  dans une fine écriture signée « Fula Ngenge » encore à « A la Une »  , « bakala dia Kuba », « Somo Trop » nous amène à la mode des « Bazonkion » , donc bravo l’artiste Nkuzi Lele « Notre Père » qui devient d’un  « trait d’union »  ,… « Maître d’école »…

Une sélection de Franck Ambangito/CP