Territoire de Ngandanjika : deux jours des » hôpitaux sans médecins «

Les habitants du territoire de Ngandanjika, situé à environ 90 km à l’Est de la ville de Mbuji-Mayi, dans la province du Kasaï Oriental, particulièrement ceux qui ont eu le malheur d’avoir des ennuis de santé, ont traversé deux jours pas très rassurants. Il s’agit des journées de mardi 14 et de mercredi 15 avril 2015.

A en croire l’Agence congolaise de presse (ACP), dans sa livraison d’hier mercredi, les médecins membres de la cellule de l’Ordre des médecins dans le territoire de Ngandanjika avaient décrété ces journées » journées des hôpitaux sans médecins « .

C’est ce que rapporte le procès-verbal de la réunion extraordinaire tenue par les médecins du territoire de Ngandanjika dans la salle des réunions du bureau central de la zone de santé de cette entité administrative.

Selon l’agence de presse officielle de la République démocratique du Congo, les vingt et un médecins du territoire de Ngandanjika réunis pour la circonstance tenaient ainsi à manifester leur désapprobation par rapport à l’agression subie sur le lieu du travail par le médecin directeur de l’Hôpital Saint Joseph de Mulumba, le Dr Nathan Bukasa Matumba, de la part de l’un des responsables de cette formation médicale. Bien que la source ne dise rien sur les raisons de cette agression, on pense que les médecins du territoire ont voulu ainsi défendre l’honneur et la dignité de leur profession.

Seulement, d’aucuns se demandent pourquoi priver les malades du coin la possibilité de se faire soigner par les médecins, comme si c’est eux qui avaient agressé le médecin directeur de l’hôpital Saint Joseph de Mulumba.

En fait, la santé de la population ne devrait pas être utilisée par le personnel soignant pour se régler les comptes. Pendant les deux journées des hôpitaux sans médecins décrétées par les médecins du territoire de Ngandanjika parce que le médecin directeur de l’un des hôpitaux de cette partie de la province du Kasaï Oriental actuelle par un agent responsable dans cette structure, qui peut évaluer les tords subis par la population qui, en fait n’a rien à voir dans cet incident ?

Par Ciko

loading...

Ajouter un commentaire