UN CHERCHEUR ÉVALUE L’APPORT DE LA CONSULTATION DENTAIRE DANS LA DÉCOUVERTE DU DIABÈTE MÉCONNU

Le diabète, à travers le monde, est en train de connaitre une montée exponentielle, au point de devenir actuellement un vrai problème de santé publique dans beaucoup de pays. A travers sa dissertation doctorale, soutenue hier lundi 5 décembre dans la salle de promotion Mgr Luc Gillon, à l’Université de Kinshasa, le désormais professeur Jacques Bolenge Ileboso est arrivé au constat selon lequel, les cas de diabètes méconnus sont actuellement très fréquents en consultations dentaires en milieu hospitalier kinois. Avant de mettre en garde contre une alimentation contenant beaucoup de sucre.

La thèse doctorale soutenue hier par le dentiste Jacques Bolenge avait porté sur un sujet à haut intérêt social :  » La contribution de la consultation parodontale au dépistage du diabète méconnu en milieu hospitalier de Kinshasa « .
A travers une étude entreprise auprès de quelques cabinets dentaires de Kinshasa, cette monographie scientifique fait le constat selon lequel beaucoup des Congolais vivent actuellement avec le diabète sans en être conscients.
La conclusion de cette recherche doctorale est interpellatrice. La quasi-totalité des patients examinés souffraient du diabète sans s’en rendre compte. Parmi les causes évoquées par le professeur Bolenge, il y a notamment, la consommation excessive du sucre, des boissons sucrées, l’obésité abdominale et l’antécédent familial lié au diabète.

NECESSITE D’UNE CAMPAGNE CONTRE LA CONSOMMATION EXCESSIVE DU SUCRE

Au regard des constats auxquels est arrivée cette étude, explique le récipiendaire, le cabinet dentaire s’avère aujourd’hui le cadre par excellence du dépistage du diabète méconnu.
 » L’objectif poursuivi par une telle étude, a-t-il précisé lors de son exposé, était d’évaluer l’apport de la consultation dentaire dans la découverte du diabète méconnu, associé à la maladie parodontale en milieu hospitalier de Kinshasa » .
La science ayant vocation à résoudre les problèmes qui se posent dans la société, le professeur Bolenge a formulé quelques recommandations, tant aux décideurs qu’à la société entière. Au ministère de la santé publique, il a recommandé le renforcement de l’équipe de prestataires des soins des diabétiques par l’incorporation des chirurgiens-dentistes.
il a également préconisé le renforcement des services dentaires en matériel de dépistage et de prise en charge des diabétiques potentiels, le renforcement des mesures d’hygiène bucco-dentaire des diabétiques par des campagnes de sensibilisation et le renforcement des mesures de lutte contre la consommation excessive du sucre.
Aux chirurgiens-dentistes, il a recommandé le renforcement des capacités par des formations continues et la vulgarisation des mesures de prévention des maladies parodontales, plus particulièrement chez les diabétiques.

METHODOLOGIE DE RECHERCHE

Le professeur Bolenge a, par ailleurs, appelé les diabétiques en particulier et la population en général au respect strict du calendrier des soins parontaux de soutien, à l’application des mesures de prévention des maladies parodontales, au contrôle régulier de glycémie chez les patients présentant une forme avancée de la maladie parodontale.
Deux méthodes ont été mobilisées pour mener cette étude, dont la descriptive et l’analytique. La première a servi à la collecte et la description des données recueillies dans les dossiers des patients consultés aux Cliniques universitaires de Kinshasa, au cours de la période allant de janvier 2001 à décembre 2009.
La deuxième avait été utilisée en vue d’identifier les déterminants indépendants, associés à la parontite. Seules, les variables significativement associées à la porontite modérée et sévère étaient testées en analyse multivariée.
Âpres délibération en huis clos, la thèse de celui qui était jusque-là chef de travaux à la faculté de médecine de l’Unikin a été déclarée reçue, avec mention très grande distinction. La promotion de cette étude doctorale a été assurée par Michel, C. Breck, professeur à l’université catholique de Louvain en Belgique.
Dans son mot de circonstance, le professeur Bolenge a invité les jeunes chercheurs présents à cette cérémonie à concentrer leurs efforts autour des valeurs qu’il a résumées par 4 mots : « l’amour, la patience, la reconnaissance et l’humilité « .
Pour sa part, le vice-doyen chargé de l’enseignement à la faculté de Médecine, le professeur Désiré Mushinda a invité le nouveau professeur à travailler davantage, afin de faire du département de dentisterie une véritable école, telle que certains l’auraient souhaité.
Représentant le recteur à cette séance, le Secrétaire générale académique, le professeur Miti, a invité l’assistance à faire attention à l’alimentation, cause principale du diabète actuellement en RDC. Orly-Darel NGIAMBUKULU

loading...

Un commentaire sur “UN CHERCHEUR ÉVALUE L’APPORT DE LA CONSULTATION DENTAIRE DANS LA DÉCOUVERTE DU DIABÈTE MÉCONNU

  1. Pingback: UN CHERCHEUR ÉVALUE L’APPORT DE LA CONSULTATION DENTAIRE DANS LA DÉCOUVERTE DU DIABÈTE MÉCONNU: Actualité CONGO RDC – Congo 7sur7 – ACTUALITE CONGO RDC

Ajouter un commentaire