Cette semaine ou jamais. Arrangement particulier: les Discussions directes dans leur phase décisive!

Le Président de la CENCO (Conférence Episcopale Nationale du Congo), Mgr Marcel Utembi a, d’après des informations qui ont circulé au Centre Interdiocésain le week-end, fait le déplacement de New York pour présenter au Conseil de Sécurité de l’ONU le rapport des Discussions directes Pouvoir-Opposition. Cela, avant que le Conseil de Sécurité n’adopte, ce vendredi 24 mars, une Résolution sur la reconduction du mandat de la Monusco. Le Pouvoir aurait dépêché Lambert Mende, le Porte-parole du Gouvernement. Des fins limiers ont aperçu Marie-Madeleine Kalala dans la suite. Sur place, à Kinshasa, certains observateurs ont cru qu’il aurait été mieux que Mgr Marcel Utembi intervienne par vidéoconférence afin de continuer à présider les travaux de rédaction de l’Arrangement particulier de mise en œuvre de l’Accord politique de la Saint-Sylvestre. Pas la peine de s’inquiéter de l’absence au pays de Marcel Utembi, son second, Mgr Fridolin Ambongo étant resté à Kinshasa. Fridolin Ambongo a déjà présidé avec brio une ou deux plénières dans le cadre des Discussions directes au Centre Interdiocésain. Une plénière, à ce sujet, est prévue, ce lundi 20 mars. Avant la plénière, la CENCO devrait s’employer à persuader le groupe d’Olenghankoy sur le bienfondé de se réconcilier avec le nouveau leadership du Rassemblement  incarné par Félix Tshisekedi. Lors de la dernière plénière, vendredi 17 mars, Olenghankoy a tenté, sans succès, de perturber le déroulement des travaux avec une motion incidentielle. Olenghankoy espérait que les querelles de leadership au sein du Rassemblement, alors que la CENCO ne reconnaît que Félix Tshisekedi, n’étaient pas définitivement réglées. La délégation de la Majorité Présidentielle aux Discussions directes a, un moment, menacé de suspendre sa participation, le temps que le Rassemblement remette de l’ordre dans ses rangs. Au nom de la Dynamique, l’une des plateformes du Rassemblement, Martin Fayulu a répondu à Olenghankoy qu’étant exclu de la Dynamique, il n’était plus habilité à engager le Rassemblement. En d’autres mots, une querelle à l’intérieur d’un sous-groupe ne peut nullement impacter l’ensemble de la superstructure. C’est finalement la médiation CENCO qui a fixé toutes les délégations. Mgr Marcel Utembi a, pour ce faire, dit à la délégation de la Majorité Présidentielle qu’une saute d’humeur au sein d’une sous-composante ne constituait en rien un motif de blocage des Discussions directes.

Sur des questions de fond, les positions n’avaient profondément pas évolué. Au sujet de la désignation du Premier Ministre, la Majorité Présidentielle exigeait encore et toujours une liste de trois noms. Pendant que le Rassemblement ne veut présenter au Chef de l’Etat qu’un seul candidat à nommer. Au finish, une formule a été trouvée pour débloquer la situation. La question de la désignation du Premier Ministre sera réglée entre le Chef de l’Etat et le Président du Conseil de Sages du Rassemblement. Pas besoin, pour autant, d’étendre les discussions à l’infini au Centre Interdiocésain. Il restera à départager les ambitions des uns et des autres sur la Présidence du Conseil National de Suivi de l’Accord, poste qui pose problème depuis le décès d’Etienne Tshisekedi le 1er février dernier à Bruxelles. Pourtant, l’Accord du 31 décembre 2016 attribue le poste au Président du Conseil de Sages du Rassemblement. Le MLC et l’UNC poussent, le Rassemblement ne veut pas secouer le nid d’abeilles. La semaine s’annonce riche en rebondissements.

La Pros. 

loading...

4 commentaires sur “Cette semaine ou jamais. Arrangement particulier: les Discussions directes dans leur phase décisive!

  1. NON, LE RASSEMBLEMENT N’EST PAS DIVISE CAR IL N’Y A QU’UN SEUL RASSEMBLEMENT. EN EFFET, LE RASSEMBLEMENT EST UNE ASSOCIATION DE FAIT DANS LAQUELLE LE CONSEIL DES SAGES REPRESENTE LE CONSEIL D’ADMINISTRATION ET L’ASSEMBLEE GENERALE EST CONSTITUEE DE L’ENSEMBLE DES PLATES FORMES AYANT SOUSCRITES A SA CREATION. EN DROIT, LE CONSEIL D’ADMINISTRATION NE PEUT EN AUCUN CAS SE SUBSTITUER A OU ETRE AU-DESSUS DE L’ASSEMBLEE GENERALE QUI SEULE A LE POUVOIR D’ELIRE, DE NOMMER, DE REVOQUER ET DE DEMETTRE LES ADMINISTRATEURS AINSI QUE DE MODIFIER LA STRUCTURE DE L’ASSOCIATION. DES LORS, LES FRONDEURS, SACHEZ QUE VOUS ETES DANS LE FAUX, REPENTEZ-VOUS TANT QU’IL N’EST PAS ENCORE TROP TARD … SOYONS SERIEUX, COMMENT PEUT-ON PORTER A LA PRESIDENCE DU CONSEIL DES SAGES DU RASSEMBLEMENT ET DE SURCROIT PRESIDENT DU CNSA QUELQU’UN D’AUSSI PEU FIABLE, DEPOURVU DE TOUTE PROBITE MORALE, PAS DU TOUT CREDIBLE, MAFIEUX, MAGOUILLEUR ET TRAITRE QUE CE MONSIEUR OLENGANKOY AYANT FAIT PREUVE DE MEGESTION LORSQU’IL FUT MINISTRE DES TRANSPORTS ET DOTE D’UNE INTELLIGENCE RELATIVEMENT LIMITEE. NOUS COMPRENONS POURQUOI NOTRE PAYS EST DIRIGE PAR UN MINABLE PETIT RWANDAIS SORTI DE NULLE PART. QUELLE HONTE POUR LA CLASSE POLITIQUE CONGOLAISE, LA PLUS PIETRE D’AFRIQUE….

  2. UN CONSEIL AUX DELEGUES A LA CENCO

    la bible dit  » la lettre tue mais l’esprit vivifie
    donc; pour une issue de sortie, tous attachez-vous à l’esprit et non à la lettre de l’accord

    1° sur la désignation du 1er ministre : l’esprit de l’accord dit  » le premier ministre est présenté, donc le rassemblement présente et le président le nomme , pas autre chose, c’est comme en quelque chose le président enterrine le choix du rassemblement, c’est cà l’esprit de l’accord, c’est ce qui état dans vos esprits lorsque vous écrivez l’accord. faites parler votre conscience

    2° Sur la CNSA, que dit l’accord: le président du CNSA c’est le président du rassemblement, mais lorsque on écrivez cela il y avait d’abord en esprit le nom de Tshisekedi, ce n’était pas le rassemblement, selon les informations c’est tshisekedi étant juriste qui a voulu qu’on mette le président du rassemblement. donc quand écrivez on a attribué cela à Tshisekedi pas au rassemblement c’est ça l’esprit, donc il faut un consensus encore sur ce point. cà peut aussi revenir au rassemblement ou à l’opposition. faites parler vos consciene.

    mais si on s’en tient à la lettre on meurt. la population n’a pas besoin de vos croque à jambe.

  3. Ou est l’intérêt du peuple? Pendant ce temps les salaires sont impayés et un certain Samy Badicombien prétend être un premier ministre…..Ah j’avais oublié que je suis au « CON ngo » et les « CONS » ngolais réflechissent toujours de travers…..triste.
    Ou sont ils ceux là qui ne cesse de crier sur les médias qu’ils sont leaders? Vers quoi nous « lead » t-ils? Wait and see…

  4. Cardinal MONSENGWO est-il normal que ton pays soit si profondement plongé dans la médiocrité à ce point? Ou êtes-vous passé?

Ajouter un commentaire