Conséquence de la dépréciation du franc congolais face au dollar : Flambée de prix des denrées alimentaires à Kinshasa

Les prix de denrées alimentaires ont pris l’ascenseur à Kinshasa. Cette surchauffe est due à la dépréciation de la monnaie nationale par rapport aux devises étrangères. Ainsi, comparativement à l’année 2016, la hausse des prix constatée sur le marché varie selon les produits. 50% pour les uns et 100% pour les autres. Cela est d’autant plus normal qu’1$ US, qui se changeait à 920 FC en 2016, se négocie aujourd’hui à plus de 1400 FC.

Un bidon d’huile végétale de 5 litres qui, jadis, était fixé à 5000 FC, porte désormais l’étiquette de 8500FC, fait une augmentation de 58,8%. Au marché du Rond-point Ngaba, la mesurette de semoule de maïs, communément appelé « Sakombi » est passée de 400 FC à 800 FC, soit une hausse de 100%. Le kilo du chinchard qui coutait 2300 FC se fixe désormais à 3500FC. Une augmentation de 65,7%. Même chose pour les cuisses de poulets importés.

« Nous ne savons pas jusqu’où nous allons », se plaint un vendeur qui a investi dans le petit commerce, alors qu’un grossiste déplore que « cette situation nous empêche de réaliser de bonnes affaires et subvenir aux besoins familiaux ». Les Kinois espèrent que le gouvernement qui sera mis en place prendra des mesures pour stabiliser le taux de change ainsi que le cadre macroéconomique pour mettre définitivement un terme à la surchauffe des prix observé sur le marché.

Par Deborah Baningela (Stagiaire/IFASIC)

Un commentaire sur “Conséquence de la dépréciation du franc congolais face au dollar : Flambée de prix des denrées alimentaires à Kinshasa

Ajouter un commentaire