Obsèques de Tshisekedi : un chef coutumier sème la confusion

Alors que le dossier de l’organisation des obsèques d’Etienne Tshisekedi est mis en veilleuse, en raison du mur d’incompréhension qui s’est dressé entre le pouvoir en place et sa famille tant biologique que politique quant au lieu d’exposition et d’inhumation de son corps, un chef coutumier vient de sortir du bois pour semer la confusion dans les esprits. Lemba Lemba Kela Katua, chef des Bakwa Kalonji, qui s’est exprimé hier sur plusieurs médias périphériques, préconise la « collaboration » entre le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, et l’UDPS, en vue de dégager un compromis au sujet de la tenue des funérailles du père de la démocratie congolaise.

 

La proposition parait d’autant floue que les termes de cette « collaboration » ne sont pas précisés. S’agirait-il d’une demande implicite allant dans le sens d’une allégeance au pouvoir en place, dès lors que le gouvernement avait, en son temps, garanti la prise en charge totale des obsèques du défunt ? On rappelle que cette option ne relève pas d’une faveur mais plutôt d’une obligation légale pour la République de rendre hommage à un digne fils du pays mort l’arme à la main, plus précisément à la veille de sa prise de fonction comme président du Conseil National de Suivi de l’Accord du 31 décembre 2016, mais aussi à un ancien Premier ministre, ancien « Commissaire général adjoint » (vice-ministre), ancien ministre, ancien député, ancien ambassadeur.

 

En ce qui concerne l’idée, il est bizarre que son auteur ait attendu plus de trois mois après la disparition de Tshisekedi et de dialogue de sourds entre l’Hôtel de Ville de Kinshasa et ses familles biologique et politique pour se mettre en évidence. La démarche parait fort suspecte car elle provient d’un chef coutumier des « Bakwa Kalonji », dont tout le monde sait qu’ils sont basés dans le territoire de Tshilenge et non celui de Kabeya Kamwanga A moins qu’on ne lui ait conféré un statut de super chef, Lemba Lemba Kela Katua na ni le droit, ni le pouvoir d’intervenir dans un dossier aussi délicat, qui devrait concerner des autorités coutumières d’un territoire étranger au sien.

 

On pense que cette sortie médiatique n’est pas fortuite. Elle devrait découler d’un agenda de flatterie propre à certains opportunistes qui cherchent à politiser les funérailles de Tshisekedi dans le but de s’attirer la sympathie de leur « autorité morale ».

Par KIMP

loading...

Un commentaire sur “Obsèques de Tshisekedi : un chef coutumier sème la confusion

Ajouter un commentaire