ACCORD DU 31 DÉCEMBRE : UA, ONU, UE ET OIF PRESSENT MAJORITÉ ET OPPOSITION DE CONCLURE LES DISCUSSIONS

Les quatre organisations partenaires de la RDC  » appellent toutes les parties prenantes, y compris la Majorité présidentielle et l’Opposition, à redoubler, de bonne foi, les efforts qui sont les leurs aux fins de parachever promptement les pourparlers en cours « .

A New York, Bruxelles, Paris et Addis-Abeba, six semaines après l’Accord du 31 décembre 2016, l’UA, l’ONU, l’UE et l’OIF ne voient plus rien venir. Ou presque. En tout cas pas cette fumée blanche qui aurait pu donner le  » la  » de la mise en œuvre du Compromis de la Saint Sylvestre. Vu d’Addis-Abeba, Bruxelles et de Paris, ça sent donc l’impasse. Donc le danger. D’où l’appel via une déclaration conjointe de ces quatre organisations partenaires de la RDC, à tous les protagonistes afin qu’ils parachèvent rapidement les pourparlers du Centre interdiocésain. Le quartet boucle son exhortation par un rappel qui n’aura échappé à personne :  » la mise en œuvre ntégrale et rapide de l’Accord est essentielle à la préservation de la légitimité des institutions de transition jusqu’à la tenue des élections.
Déclaration conjointe de l’Union africaine, des Nations unies, de l’Union européenne et de l’Organisation internationale de la Francophonie sur la République démocratique du Congo
Addis-Abeba, New York, Bruxelles et Paris, le 16 février 2017 : L’Union africaine (UA), les Nations unies, l’Union européenne (UE) et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) sont de plus en plus préoccupées par l’impasse persistante dans le dialogue entre les parties prenantes politiques en République démocratique du Congo (RDC) sur les modalités de mise en œuvre de l’Accord politique du 31 décembre.
Les quatre organisations partenaires notent que six semaines après avoir convenu des modalités de gestion de la période de transition devant conduire à la tenue d’élections paisibles et crédibles en décembre 2017, les parties n’ont toujours pas conclu les discussions sur la mise en œuvre effective de cet Accord. Cette situation porte en elle le risque de saper la volonté politique qui a permis la signature de l’Accord du 31 décembre.
Dans ce contexte, les quatre organisations partenaires appellent toutes les parties prenantes, y compris la Majorité présidentielle et l’Opposition, à redoubler, de bonne foi, les efforts qui sont les leurs aux fins de parachever promptement les pourparlers en cours.
Les quatre organisations partenaires soulignent la nécessité pour toutes les parties de se mobiliser en appui aux efforts de médiation menés par la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), et rappellent que la mise en œuvre intégrale et rapide de l’Accord est essentielle à la préservation de la légitimité des institutions de transition jusqu’à la tenue des élections.
Cyprien BanyangaByamungu
Chargé de presse et information
Section politique, presse et information
Délégation de l’Union européenne en République démocratique du Congo

2 commentaires sur “ACCORD DU 31 DÉCEMBRE : UA, ONU, UE ET OIF PRESSENT MAJORITÉ ET OPPOSITION DE CONCLURE LES DISCUSSIONS

  1. SI CES IDIOTS, TRAITRES ET VENDUS DE LA MP ETAIENT HUMBLES ET AIMAIENT NOTRE BEAU PAYS, ILS AURAIENT DUS AVOIR HONTE ET NE PAS POSER LA MOINDRE CONDITION CAR ILS ONT ETE INCAPABLES DE GERER LE PAYS CORRECTEMENT SEIZE ANS DURANT. INCAPABLES D’ORGANISER LA MOINDRE ELECTION PENDANT CINQ ANS ET ONT MEME PLONGE LE PAYS DANS UN GOUFFRE PROFOND. SOUS D’AUTRES CIEUX, ILS AURAIENT ETE TRADUITS EN JUSTICE ET AURAIENT DU DEMISSIONNER DE LEUR PROPRE CHEF EN COMMENCANT PAR LEUR PRESIDENT DE PACOTILLE L’IMPOSTEUR H. KANAMBE ALIAS J. KABILA

Ajouter un commentaire