Alain Bokele formel : le Campus ne peut pas être délesté

Réagissant à la panne accidentelle d’électricité qui s’est produite le lundi 12 décembre 2016, entre 19h06 et 19h57 et qui a plongé le Campus de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) dans l’obscurité pendant 51 minutes, provoquant ainsi un émoi parmi les étudiants, Ingénieur Alain Bokele Likela, directeur d’Exploitation et Maintenance de la Société Nationale d’Electricité (SNEL) a apporté des précisions pour mieux comprendre cet incident. Il a affirmé que le Campus universitaire de l’UNIKIN – comme les Instituts supérieurs, les hôpitaux ou les usines de la Régideso – est classé par la SNEL parmi les sites stratégiques qui ne peuvent jamais souffrir du délestage ; compte tenu de leur importance social. En toutes circonstances, ces sites sont privilégiés, mais s’il arrive qu’ils connaissent une coupure d’électricité, cela ne peut être qu’accidentelle. Et c’est le cas qui s’est produit le lundi soir à l’UNIKIN. Ces précisions ont été fournies lors d’une descente organisée par la SNEL pour permettre aux journalistes de mieux saisir les implications accidentelles d’une panne survenue à cette heure-là dans la sous-station de Limete (12ème Rue) et de Limete/portique de départ vers la sous-station de Makala ; portique situé non loin de l’Eglise catholique Saint Dominique et qui alimente effectivement le Campus de l’UNIKIN par la sous-station de Makala.

En accueillant ses hôtes au niveau du portique de départ vers la sous-station de Makala où il dirigeait les travaux de réparation, Alain Bokele Likela a pointé du doigt deux terminaux en porcelaine fixés sur le portique au-dessus de sa tête : « c’est bien-eux qui sont à l’origine de la coupure déplorée le lundi sur cette ligne ». En effet, on remarquait aux bouts de ces terminaux des câbles qui y étaient reliés partant pour l’alimentation en énergie électrique de la sous-station de Makala. Toujours sur le portique et à la base de ces deux terminaux se trouvaient des câbles qui suintaient d’huile. Cette huile, a-t-il montré, fait partie de la constitution de ces câbles pour leur protection. La perte de cette huile a donc provoqué un
court-circuit qui a aboutit à cette panne. Par contre, a fait noter Alain Bokele, l’énergie électrique alimentant ce portique provient de la sous-station de la 12ème Rue, par un câble souterrain ; partant, le court circuit s’est donc répercuté sur d’autres terminaux sur la 12ème
Rue qui se trouvent ausdsi présentement en réparation.

Une coupure automatique des appareils de protection des installations

Le Directeur d’Exploitation et Maintenance de la SNEL a expliqué que
la coupure de lundi 12 décembre 2016 était le fait des appareils de
protection automatique des installations électriques pour éviter
qu’une panne se propage à d’autres secteurs. Le rétablissement a été
opéré après 50 minutes grâce à la seconde ligne restée fonctionnelle
sur ce même portique. C’est ainsi que la desserte en énergie
électrique sur la sous-station de Makala est maintenue à la hauteur de
¾ de sa puissance. Dans l’entretemps, la ligne défectueuse est écartée
et mise en réparation pour un rétablissement le plus rapide possible.

SAKAZ

Un commentaire sur “Alain Bokele formel : le Campus ne peut pas être délesté

  1. Pingback: Alain Bokele formel : le Campus ne peut pas être délesté: Actualité CONGO RDC – Congo 7sur7 – ACTUALITE CONGO RDC

Ajouter un commentaire