Au Nord de Goma, Nyiragongo : le déguerpissement forcé fait 3 morts et entraîne la paralysie des activités au nord de la ville

Une femme et deux hommes tués, plusieurs blessés ce lundi 22 octobre 2018 suite au déguerpissement forcé au nord de la ville de Goma dans le Territoire de Nyiragongo, précisément à Buhene à la place communément appelée Vision 2020.

C’est le bilan provisoire des échauffourées entre la police et la population mécontente.

Plus de 90 familles ont été surprises ce matin de par des policiers venus pour les déguerpir de force.

Selon une femme chassée de sa maison par la police, c’est une surprise car ils avaient un délai de 4 mois pour quitter le lieu ou acheter de nouveau leurs parcelles.

«Il ya de cela 2 semaines un certain Kiboko qui se proclame propriétaire de nos parcelles nous avaient clairement dit qu’il nous donne 4 mois pour faire le choix mais aujourd’hui nous sommes surpris», s’exclame t-elle.

Notons que c’est depuis l’avant-midi de ce lundi que les activités ont tourné au ralenti suite à ce déguerpissement.
Les jeunes de cette contrée en colère ont brûlé des pneus sur les routes et y ont jeté de grosses pierres pour empêcher toute circulation des véhicules au nord de la ville de Goma.
Ils ont aussi chassé les élèves des salles de classes et les commerçants du marché central de Virunga.
Ce qui a poussé la police à disperser les manifestants en tirant à balles réelles, ce qui a causé la mort de 3 personnes dont un jeune garçon à Virunga, un motard et une maman.

Au moment de la rédaction de cette information, les activités restent paralysées au nord de la ville, la police tente de remettre de l’ordre mais sans succès.

Valéry Mukosasenge/Correspondant 7/7 à Goma