Bruxelles – Réunion Opposition : Voici les 9 conditions posées par Bemba, Katumbi, Kamerhe, Tshisekedi et Muzito pour aller aux élections

A l’issue de leur réunion tenue ce mercredi 12 septembre à Bruxelles, les leaders de l’opposition ont rappelé leurs préalables, 9 au total, pour aller aux élections prévues le 23 décembre prochain.

Il s’agit entre autres :

– du rejet de la machine à voter ;
– du nettoyage du fichier électoral ;
– de la mise en oeuvre immédiate des mesures de decrispation politique ;

– de la participation effective des candidats exclus ou invalidés pour des raisons politiques ;

– de l’accréditation et le déploiement des observateurs des instances internationales UN, UE, SADC, OIF et autres ;

– de l’assistance de la communauté internationale à savoir, les Nations-Unies, l’Union européenne, l’Union africaine, la SADC et la CIRGL ;

– du déploiement d’une force régionale de la SADC pour sécuriser le processus électoral, les candidats et la population ;

– de la participation effective de la MONUSCO au processus électoral pour le transport du matériel et de la logistique ;

– de la restructuration et l’audit de la CENI conformément au prescrit de l’accord de la Saint Sylvestre 2016.

Selon les 5 principaux leaders de l’opposition, si ces conditions ne sont pas réunies, le gouvernement sera tenu pour responsable du chaos orchestré pour une parodie d’élection.

S’agissant de la candidature commune et du programme commun de l’opposition, ces derniers ont promis que dans les prochains jours, le candidat commun sera bel et bien désigné, ainsi que le programme avec lequel il battra campagne.
On s’achemine donc vers la constitution d’une large coalition politique et électorale de l’opposition à l’instar de celle déjà constituée par la majorité présidentielle : le Front Commun pour le Congo (FCC).

Jephté Kitsita