Budget Monusco réduit de 32 millions USD : « On est dans une logique de départ », F. Marchal

Les États membres de l’ONU ont décidé de mettre en œuvre les coupes budgétaires des Nations-Unies ainsi que de toutes les opérations de maintien de paix dans le monde. Et c’est depuis le 1er juillet dernier, que les nouveaux budgets sont d’application.

Contrairement aux autres missions, la MONUSCO est celle qui a subi la forte coupe budgétaire. Et pour Florence Marchal contactée ce lundi 9 juillet par 7sur7.CD, cela se justifie du fait que la Monusco soit la plus grande mission de maintien de la paix dans le monde.

« On a eu une coupe budgétaire de 32 millions de dollars américains. Mais il faut souligner que cette coupe tout en étant importante, l’est moins par rapport à celle qu’on avait l’année dernière », a indiqué la porte-parole de la Monusco.

À la question de savoir si cette coupe a un lien avec le départ progressif de la mission, F. Marchal n’écarte pas cette hypothèse.

« Si le processus politique et électoral en cours se passe bien, normalement on ne devrait plus rester très longtemps au pays. Ça fait plusieurs années déjà qu’on se prépare à cela. Donc, il est normal qu’on soit dans une logique de diminution de nos ressources plutôt que dans celle d’augmentation, puisque nous sommes dans une logique de départ prochain », a-t-elle ajouté.

Avec cette coupe budgétaire de 32 millions USD, le budget de la Monusco pour l’exercice 2018-2019 est désormais de près de 1,115 milliards USD (soit 1,114,619,500 milliards).

Selon la porte-parole de la mission onusienne en RDC, cette décision des État membres de l’ONU est consécutive à leur volonté de s’inscrire dans une démarche d’optimisation des ressources et de redevabilité.

Jephté Kitsita