D . Shekomba : « En violation de la loi, la CENI a ajouté un 5e élément sur le bulletin de vote, qui est le QR Code »

Le feuilleton CENI-Alain Daniel Shekomba est vraisemblablement loin de se terminer!

Après la réaction de la Commission Électorale Nationale Indépendante suite à la démonstration faite par Alain Daniel Shekomba sur une probable tricherie préparée par la Centrale Électorale avec la machine à voter, le candidat président de « Mission Nouvelle », a encore récidivé ce vendredi 9 novembre 2018.

Devant les membres de l’Union des Jeunes de l’Opposition Congolaise, « UJOC », Alain Daniel Shekomba a déclaré que la CENI a violé la loi électorale concernant le bulletin de vote.

« Selon la loi, on doit avoir 4 éléments imprimés sur le bulletin de vote. Le nom complet du candidat, le numéro, la photo et le logo de son parti politique. Mais nous trouvons quand-même un QR Code sur ce bulletin, qui n’est pas prévu par la loi. Et c’est à la CENI de nous dire à quoi sert ce QR Code », a-t-il fait savoir.

D’après le candidat président de la République Daniel Shekomba, le QR Code sert à comptabiliser le vote puisque la machine à voter imprime le procès verbal.

« La machine à voter ne peut pas imprimer le procès verbal sans avoir fait le dépouillement. Et ce dernier, se fait sur le plan logique de la machine. Le QR Code n’est pas lisible à l’oeil nu. Le QR Code est lisible sur base d’une application précise et les données de la CENI sont cryptées. Ne peut lire ce QR Code que le scanner qui est a l’intérieur de la machine à voter, il y a aussi le même algorithme de décryptage », conclu-t-il.

Selon Alain Daniel Shekomba, la CENI à travers sa réaction théorique a voulu tout simplement se défendre sans pourtant apporter des preuves probantes et pratiques.

Jephté Kitsita