DRC Mining week 2018 : « la RDC respectera ses engagements pas de développement sans électricité », B. Kapandji (Adepi)

La conférence sur les investissements miniers en RDC a commencé aujourd’hui mercredi 13 juin à Lubumbashi avec les échanges sur l’énergie.

Bruno Kapanji Kalala, chargé de mission de l’Agence pour le Développement et la Promotion du Grand Inga (ADEPI) était le premier à prendre la parole. Il a expliqué à l’assistance le bien-fondé de ce projet pour le développement de la RDC. Les études de préfaisabilité menées par AECOM révèlent une future production de 11.000 MW, alors qu’au départ, il était question de 4.500 à 4.800 dont la clé de répartition est de 2.500 MW pour l’Afrique du Sud, 1.300 pour les miniers du Katanga et 1.000 pour la consommation domestique.

Le gouvernement de la RDC vient de recevoir le 7 juin dernier, un document de deux entreprises sélectionnées pour développer le projet. Il s’agit d’une compagnie espagnole et d’une société chinoise qui visent la création d’un seul consortium, le canadien Lavalin étant écarté.

Parmi les principaux bailleurs de fonds du projet, la Banque mondiale s’est retirée car n’ayant pas apprécié la création de l’ADEPI, rattachée à la présidence de la République. Tandis que la BAD soutient encore le gouvernement. Kapanji invite tous les investisseurs privés qui ont des capacités techniques et financières à prendre des parts dans ce projet.

Cependant, la question est de savoir si les opérateurs privés ont des garanties pour se déployer dans le secteur énergétique au regard de ce qui se passe dans les mines avec le non respect des textes.
Sur ce point, B. Kapanji demande aux uns et autres de tourner la page pour un avenir radieux.

 » La RDC respectera ses engagements. Il n’y a pas de développement sans électricité », a-t-il insisté.

Gaby Kuba Bekanga