Ebola : au Congo, la sensibilisation comme premier rempart au virus

Le Congo n‟a pas encore recensé un seul cas d‟Ebola sur son territoire. Cependant, on estime que le pays, qui a été touché plusieurs fois par la fièvre hémorragique entre 2001 et 2005, reste exposé à la menace. Les autorités ont renforcé le budget du plan de contingence et ont invité la presse à jouer le premier rôle en matière d‟information des populations. Selon les autorités, le Congo fait face à une menace sanitaire. La région de la Likouala, frontalière de l‟Equateur en RDC où l‟on a recensé des cas d‟Ebola, est particulièrement concernée. Car des sujets ouest-africains viennent régulièrement au Congo. Pour ne pas apeurer les populations, les autorités ont invité la presse à utiliser un langage approprié. Le plan de contingence, lui, a été doté d‟un budget de plus d‟un milliard de francs CFA. La sensibilisation et la mobilisation sociale fonctionnent bien. «La sensibilisation marche, explique le docteur Jean Vivien Mombouli du Laboratoire national. Maintenant, le ministère de la Santé estime que compte tenu du risque il faut étendre les activités à l‟ensemble du territoire national. » Par le passé, le Congo a connu des épidémies d‟Ebola qui ont surtout décimé les grands singes du parc d‟Odzala. « Les études effectuées, tout juste avant 2005, déclaraient qu‟il y avait à peu près 40 000 grands singes. De 2005 à 2012 au moins 50% des grands singes ont été décimés », confirme le docteur Alain Ondzié, qui travaille pour l‟ONG World conservation society (WCS).

■ Ebola : Des supporters de foot plutôt sereins La Côte d’Ivoire rencontrait samedi soir la Sierra Leone lors de la première journée des groupes de qualification pour la CAN-2015. Les Elephants se sont finalement imposés dans un match qui a bien failli ne pas se jouer à Abidjan avec la menace Ebola. Les deux sélections n’avaient su que lundi, après des semaines de discussions, que la rencontre se tiendrait bien à Abidjan, après un veto décrété en août par les autorités ivoiriennes. Les spectateurs qui ont fait le déplacement hier étaient plutôt sereins. « 3-1 pour la Côte d‟Ivoire. Un quand même [pour] nos visiteurs, pour augmenter le moral, surtout qu‟il y a Ebola là-bas. Donc, il ne vaut mieux pas qu‟ils aient trop de mal à ajouter », prophétisait un supporter ivoirien avant le match.
Sont-ils pour autant inquiets par la menace que représente le virus ? « Ebola, Ebola, c‟est vrai mais bon. On a confiance en notre gouvernement qui a mis des dispositifs pour nous protéger, donc on ne peut