Des étudiants réclament à Kin-Kiey une grande communication sur l’intégration de la TNT avant 2015

Une enquête effectuée dans des universités et instituts supérieurs de la ville de Kinshasa a démontré que trois étudiants sur n’ont pas assimilé le message lancé par le ministre des PT-NTIC sur l’appropriation de la télévision numérique terrestre à l’horizon 2015.

Ces derniers réclament de n’avoir pas compris le contenu du message lié à l’avènement. « Je suis de l’université libre de Kinshasa, j’ai eu l’occasion de participer à cette conférence ici même à l’ULK.
J’étais d’ailleurs content que le ministre revienne nous expliquer plus sur la télévision numérique terrestre. Mais au cours de cette conférence, nous attendions que le ministre puisse nous convaincre sur le pourquoi de la mutation de la télévision analogique au numérique et quel serait le coût de cette innovation. Parce que dans chaque innovation, il y a le coût et les avantages qu’il faut cependant prendre en compte », a indiqué un étudiant de l’ULK à RD-CONGONEWS. A l’institut facultaire des sciences de l’information et de la communication-IFASIC- les experts en matière de communication n’ont pas tardé à réagir aux éventuels propos du ministre des PT-NTIC lors de son passage à l’IFASIC. Ceux-ci fustigent la communication d’appropriation de la télévision numérique terrestre du ministère des PT-NTIC. « Il y a un sérieux problème de communication autour de l’affaire intégration de la TNT de la part des ministères concernés. Vous savez chaque innovation apporte des modifications de comportement. Mais il faut que l’individu exposé à l’innovation puisse avoir des informations suffisantes et nécessaires sur cette innovation. Tout changement commence d’abord par la connaissance, un message, qui n’est pas connu, aura du mal à engendrer des modifications de comportement. Deuxièmement, il ‘y a acceptation, le message qui est connu doit maintenant être accepté par les récepteurs », a déclaré un expert en communication sociale sous anonymat. Avant de poursuivre que : « le changement humain est d’une rare instabilité, il va de la prise de conscience du problème jusqu’à la modification d’un nouveau comportement. Mais cela ne se passe pas du jour au lendemain. Il faut énormément mettre les moyens pour y arriver. L’appropriation de la télévision numérique terrestre par les rd-congolais d’ici 17 juin 2015 risque de rencontrer une résistance de la part de la population et croyez moi, nous assisterons à un grand événement dans les jours avenir». Bon nombre de la population kinoise dise de n’est pas avoir cette information. Certains pensent que la RD- Congo n’est pas encore prêt à passer cette mutation. Les conditions des vies de la population ne lui permettent pas encore d’intégrer la télévision numérique. « Tout le monde n’a pas les moyens de s’acheter un abonnement pour la télévision. Qu’est-ce que vous expliquerez à cette maman qui habite Kinshasa profond, c’est dire que d’ici 2015, elle commencera à payer la télévision pour la regarder. Elle risquerait de se suicider », a dénoncé un chauffeur taxi. Il sied de noter que jusque là sur les 54 pays d’Afrique, seules la Tanzanie et l’ile Maurice se sont conformées aux prescriptions de l’union internationale de télécommunication sur la télévision numérique terrestre. De l’ULK à l’IFASIC en passant par l’UNIKIN, les étudiants demandent plus de communication sur cette intégration.
Golvie Muanda