Exclusion de M. Katumbi : « Il y a eu une sorte de crispation au lieu de decrispation », Fridolin Ambongo

Dans son interview accordée ce mercredi 7 novembre 2018 à Rfi, l’archevêque de Kinshasa, Monseigneur Fridolin Ambongo considère qu’il y a eu beaucoup de ratés dans la mise en application de l’accord de la Saint Sylvestre, notamment sur le retour des exilés.

« Nous constatons que sur ce plan là, il y a eu plutôt une sorte de crispation au lieu de decrispation qui était attendue. Nous pensons à Moïse Katumbi, à la manière dont le dossier Jean-Pierre Bemba a été traité, et d’autres qui ont été exclus de la course comme Muzito et tant d’autres », à déclaré Fridolin Ambongo.

Rappelons par ailleurs que le président de Ensemble pour le Changement, Moïse Katumbi Chapwe, n’a pas pu rentrer au pays afin de déposer sa candidature à la présidentielle, à cause de ses démêlés avec la justice et les autorités congolaises.

Pour les collaborateurs de l’ex province du Katanga, il s’agit bel et bien des dossiers politiques montés de toute pièce par le pouvoir en place, pour l’empêcher de concourir à la magistrature suprême.

Jean-Pierre Bemba pour sa part, a vu sa candidature être invalidée par la CENI et la Cour Constitutionnelle pour avoir été condamné par la Cour Pénale Internationale, « CPI », pour subornation des témoins.

Même chose pour l’ancien premier ministre Adolphe Muzito qui a été invalidé pour conflit d’intérêt avec son ancien parti politique le PALU.

Jephté Kitsita