Fonction Publique – ministère de l’environnement : Près de 4700 agents mécanisés sur 15000 n’ayant pas des matricules

Sur un total de 15029 agents ( Nouvelles Unités, N.U) affectés au ministère de l’environnement, 4697 dont 2830 pour l’administration centrale et 1867 pour la division urbaine de l’environnement et développement durable de la ville de Kinshasa ont bénéficié de numéros matricules.

L’annonce a été faite samedi à Kinshasa par le secrétaire général à l’environnement lors de la cérémonie de remise officielle de l’arrêté portant régularisation de la situation administrative des agents et cadres de services des carrières publics de l’État de l’administration centrale et urbaine du ministère de l’environnement et développement durable.

Ce, « grâce à l’esprit managériale » du ministre de l’environnement Amy Ambatobe Nyongolo.
« Pour résorber toutes les frustrations et atténuer la tension sociale au sein de notre administration, son excellence Amy Ambatobe Nyongolo ministre de l’EDD, avait sollicité auprès de la Fonction Publique la régularisation de la situation administrative des agents par l’administration sous statut de 15029 agents N.U sur l’ensemble du territoire national », a déclaré le secrétaire général à l’environnement et développement durable.

Il a par ailleurs expliqué que « ce même effort est en train d’être poursuivi dans toutes les provinces où à ce jour, on compte déjà les provinces de Haut-Katanga et de Tanganyika au rang de celles ayant bénéficié de numéros matricules ».

Prenant la parole, le président de la délégation syndicale Rémy Massamba a, au nom de tous les agents, remercié le ministre Ambatobe pour « son implication personnelle » dans la régularisation de la situation administrative des agents relevant de son ministère.

Il a aussi salué d’autres réalisations du ministre Ambatobe notamment :

– la maximisation des recettes découlant du secteur de l’environnement;

– l’élargissement du couvert forestier ( la RDC avait 1.550.000 ha de foret et aujourd’hui elle compte 1.600.000 ha )

– l’assainissement des villes de la RDC…

Il sied de noter, depuis la création du ministère de l’environnement en 1975, « c’est pour la première fois que le ministère a atteint plus de 50% des assignations budgétaires ».

En 2017, le ministère de l’environnement a réalisé 67% des recettes. Au premier semestre de cette année, le ministère a déjà dépassé 100% des assignations budgétaires.

Amy Ambatobe promet d’ici fin 2018, la réalisation de plus de 100% des assignations budgétaires.

Jeff Kaleb Hobiang