Incertitude sur la tenue des élections crédibles : le collectif Paix et Solidarité appelle à l’application de l’article 64

Lors d’un point de presse tenu mercredi 5 décembre, le Collectif Paix et Solidarité, plateforme qui regroupe plusieurs organisations de la société civile et les mouvements citoyens dont Filimbi, est revenu sur la question d’une Transition sans Kabila (TSK).

Incertain sur la tenue des élections crédibles, ce collectif a réitéré son boycott des élections du 23 décembre 2018.
Ce, puisqu’elles sont organisées par des personnes qui ne veulent pas véritablement laisser le pouvoir ».

Sur ce, ce regroupement des mouvements citoyens exige une transition citoyenne sans le Président Kabila. Laquelle transition « constitue la seule voie royale pouvant permettre à la population congolaise de vivre de bons et meilleurs scrutins ».

« On ne peut pas organiser les élections pour simplement mettre les papiers aux urnes. On a besoin de véritables élections. D’où il faut une transition citoyenne. Nous sommes ainsi en train de parfaire des stratégies pour l’obtenir. Car, tout pousse à croire que le régime actuel ne veut pas quitter le pouvoir », a indiqué Samuel Busasele.

Ce collectif souligne par ailleurs qu’il est important d’appliquer l’article 64 de la Constitution avant d’entrer dans la perspective de cette démarche transitionnelle.

« Le peuple doit retrouver son pouvoir en usant de l’article 64. A chaque congolais, il y a cette germe de contestations qu’on peut comparer à du gaz. Il manque juste une petite flemme pour réveiller la population à manifester pour arriver à bout de cette transition », a-t-il renchéri.

JKM