Kasaï : « La tuberculose fait au moins 15 morts à Kamako » ( sources médicales )

Depuis l’entame de l’opération de lutte contre l’immigration illégale en Angola, le nombre de cas des morts ne cesse d’augmenter.

Selon plusieurs sources hospitalières contactées par 7SUR7.CD, ces morts sont dus à la sous-alimentation et à la maladie de tuberculose.

Au moins 15 personnes sur un total des milliers des refoulés sont mortes de tuberculose à Kamako dans le Kasaï en République Démocratique du Congo.

Joint au téléphone par 7SUR7.CD ce mercredi 31 octobre 2018, le responsable de l’Hôpital de Référence de Kamako a révélé que sur un total de plus de 318 malades que le centre enregistre par jour, la plupart souffrent de tuberculose.

Le médecin directeur Mikobi Miko craint une rapide propagation de la maladie en raison des conditions d’hygiène précaires.

Ces inquiétudes viennent en écho à celles formulées par l’ONU qui dit craindre une crise humanitaire dans la région du Kasaï.

Ces congolais expulsés s’entassent dans des conditions difficiles à Kamako, la première ville congolaise située près de la frontière avec l’Angola.

Les autorités angolaises affirment pour leur part, qu’environ 380.000 migrants clandestins ont été expulsés depuis le début du mois d’octobre.

Cette vague d’expulsions se fait dans le cadre d’une opération de lutte contre l’immigration illégale en Angola.
Plusieurs actes ignobles sont commis par les forces de l’ordre angolaises commises à cette opération. Des congolais sont tués d’autres blessés.

Pendant ce temps, Kinshasa reste aphone.

Sylvain Mukendi