Kasaï : plusieurs morts enregistrés, et plus de 100 mille personnes refoulées par la police angolaise

Plus de 100 000 congolais dont 13 000 enfants venus d’Angola sont arrivés dans la province du Kasaï depuis le début du mois d’octobre, en marge d’une opération de la police angolaise contre les personnes vivant en situation irrégulière sur le territoire angolais.

Lors d’une ronde faite par l’envoyé spécial de 7SUR7.CD, mardi 10 octobre 2018, le chef de poste frontalier de Kamako a affirmé que des milliers de personnes ont été refoulées par la police angolaise.

« Le poste frontalier de Kamako a accueilli encore ce mardi des milliers des Congolais venus d’Angola. Parmi eux, il y a plus de retournés volontaires que de refoulés », a affirmé le chef de poste Ntembue.

Selon plusieurs réfugiés congolais contactés sur place, la police angolaise évoque même les chiffres de 180.802 ressortissants de la RDC qui, dit-elle, ont librement quitté le territoire angolais depuis le début de l’opération.

« Ce qui nous fait sortir c’est la brutalité de la police angolaise lors des opérations menées contre les étrangers qui seraient en situation illégale », ont-ils révélé.

Pendant cette opération, plusieurs morts ont également été enregistrés.

Sur place à Kamako, certains passent la nuit à la belle étoile, d’autres dans des églises et dans des écoles. Beaucoup également prennent la direction d’autres localités avoisinantes.

« Depuis que nous sommes chassés de l’Angola, notre accueil n’est pas encore organisé. Nos autorités locales de Tshikapa disent être débordées et attendent une intervention du gouvernement central et un appui des organismes internationaux », regrettent ces réfugiés.

Sur le plan national, la communauté humanitaire ne s’est pas encore décidée sur les actions à entreprendre. Même l’étape préliminaire qui doit mettre autour d’une table les programmes nationaux et internationaux pour effectuer l’état des lieux de la situation n’a pas encore été réalisée.

Sur la route Kalamba Mbuji où le gouverneur du Kasaï Central a rencontré quelques réfugiés, ces derniers sollicitent l’appui du président de la République.

Sylvain Mukendi