Les habitants de l’Ituri appelés à éviter la volaille provenant de l’Ouganda

Le vice-gouverneur de l’Ituri, Pacific Keta, appelle les habitants de sa province à éviter de consommer de la volaille ainsi que les produits dérivés tels que les œufs importés de l’Ouganda.

Depuis janvier dernier, la grippe aviaire touche l’Ouganda. Le ministère de l’Agriculture a fait part d’une « grippe aviaire qui touche à la fois les humains et la faune ».

Après avoir réuni des responsables de la division de la Santé, de l’Agriculture et de l’élevage, la FAO, la FEC et le Service de l’hygiène aux frontières, le vice-gouverneur de l’Ituri a annoncé mercredi 15 février la mise en place d’une commission mixte pour prendre des mesures contraignantes.

«Chez nos voisins en Ouganda, ça a commencé. Alors, il faudra bien que l’on prenne certaines mesures. Dans un premier temps, il y a une certaine méfiance que nous devons prendre déjà. Et puis prendre des mesures sanitaires un peu élémentaires : se laver les mains, essayer d’éviter les volailles qui viennent de l’Ouganda… », a-t-il déclaré.

Le vice-gouverneur de l’Ituri a indiqué qu’au niveau interne, le gouvernement provincial compte encourager la production locale pour éviter la carence en volailles.

Le ministère ougandais de l’Agriculture a déclaré en janvier que des analyses menées dans le pays avaient permis d’identifier « la grippe aviaire hautement pathogène, qui touche à la fois les humains et la faune, et qui cause un grand nombre de décès chez les uns et chez les autres ».

Mais il n’a pas dit s’il s’agissait de la souche H5N8 qui touche actuellement l’Europe et le Moyen-Orient.

 

Ajouter un commentaire