Les juristes de la SCTP à l’école du droit OHADA

La République démocratique du Congo a ratifié les instruments juridiques nécessaires pour adhérer au Droit OHADA. Cette entrée définitive sera appliquée à partir de ce samedi 13 septembre. C’est dans cette optique que la Direction générale de la Société commerciale des transports et des ports, après avoir organisé la formation sur la comptabilité OHADA en faveur des agents œuvrant dans cette filière, a jugé nécessaire, depuis hier lundi 8 septembre, de réaliser, à Kinshasa, cette session de formation au profit des juristes.

Ce séminaire est animé par l’organisme Inadof. Car, cette révolution impose, dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires en RDC, l’adaptation à la nouvelle réglementation en vigueur régissant le Droit OHADA.
L’Administrateur directeur général de la SCTP, qui a ouvert ces travaux, a invité les participants à s’imprégner de tous les aspects relatifs à cette nouvelle législation pour intervenir efficacement face aux différends pour lesquels cette réglementation sera de recours. Car, face au défi du redressement de cette société, souligne Tito Umba, un effort soutenu de maîtrise des actes uniformes sera requis de tous les juristes avec comme conséquence de dégager les ressources nécessaires au renouvellement et à la modernisation de l’outil de production. Surtout que la SCTP est appelée à jouer un rôle de premier plan dans le développement économique de la RDC, dont elle constitue l’épine dorsale.
Les participants à ce séminaire ont promis de saisir cette opportunité pour intérioriser cette nouvelle culture de gestion et capitaliser les acquis au profit de la société. La SCTP envisage également d’organiser une autre session en faveur des juristes et autres responsables restant pour leur permettre de s’appliquer activement en vue de la maîtrise de ces nouveaux instruments juridiques et de différents contours qu’ils pourraient entraîner. MOLINA