Les notables du Grand Équateur dénoncent « l’instrumentalisation de la CENI par le pouvoir et invitent la Cour Constitutionnelle à rétablir Bemba candidat »

Dans une déclaration jeudi 30 août à Kinshasa, les notables du Grand Équateur parmi lesquels les députés nationaux et sénateurs ont dénoncé « l’instrumentalisation de la CENI par le pouvoir à travers des injonctions intempestives au risque de conduire le pays au désastre ».

Par ailleurs, ils accusent la Centrale Électorale de s’être écartée du principe de la neutralité et du respect de la loi « en se substituant au législateur et au juge par l’interprétation orientée et cavalière de la loi électorale ».

S’insurgeant contre « l’invalidation injustifiée et irrégulière de la candidature de Bemba et d’autre candidats de l’opposition », ces notables du Grand Équateur ( 25 au total ) parmi lesquels Kovo Ingila, Mondole, Djoli…invitent la Cour Constitutionnelle « à assumer avec impartialité et professionnalisme son rôle de la plus haute juridiction en disant le droit, gage de paix par le rétablissement de Bemba Gombo comme candidat président de la République ».

« Nous rappelons à l’opinion que c’est un ressortissant de l’Équateur qui s’est levé en premier pour annoncer tambours battants dans les médias avant la publication des listes provisoires, le plan macabre d’invalidation du sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo », a déclaré Léon Mondole.

Pour terminer, ces notables « mettent en garde tout autre fils ou fille de l’Équateur qui se laisserait instrumentalisé pour les intérêts égoïstes qui n’honorent pas le Grand Équateur et ne profitent pas à la Nation Congolaise ».

Jeff Kaleb Hobiang