L’EXEMPLE LINCOLN FAIT DES EMULES : Mugalu s’inspire de la Bible et justifie la révision

Après les juristes et les constitutionnalistes, c’est le tour des pasteurs de donner de la voix. Cette fois, l’estocade est portée par l’inspiré du Palais, Théodore Mugalu, Révérant pasteur et homme politique. C’est une première, la RD-Congo est priée de consulter les saintes écritures. Fidèle à lui-même, le chef de la Maison civile du chef de l’état souhaite une constitution qui s’inspire de la bible. Rien d’autre qu’un défi. En Afrique, tous les pays sinon le grand nombre des pays de la SADC font allusion à Dieu et à l’Afrique dans leur hymne national. En RD-Congo, tout a été fait comme si le peuple RDcongolais n’avait rien à voir avec Dieu et donc ne pouvait pas faire allusion à lui. Une remarque qui contraste avec la pratique, les RD-Congolais étant dans leur grande majorité des croyants. Mugalu y trouve une raison fondamentale pour que les RD-congolais se dotent d’une constitution inspirée de la parole divine. Sera-t-il entendu?

Quelle est l’opportunité de réviser la constitution au regard des écritures saintes?
est nécessaire avant tout de commencer à parler des écritures saintes pour donner l’arbre généalogique du christianisme. Il faut donner les différents mouvements de réveil du christianisme et tout cela à la lumière des écritures saintes. Chaque chrétien doit se rendre compte de sa marche à la volonté de Dieu. Son engagement doit se manifester notamment par le changement des structures sociales et en révisant sinon en abolissant les lois contraires à la parole de Dieu. Là, je cite les exemples bien connus de la Bible dont celui du Roi Nebucadnetsar qui avait décidé de jeter Daniel dans la fosse aux lions parce que telle était la loi pour punir quiconque adorait d’autres Dieu que celui de la société. Après que Dieu se soit apposé à cette loi en faisant en sorte que le feu ne dévore pas ses compagnons d’infortune, le roi avait décidé d’abolir cette loi avec toutes les conséquences y afférentes. Aussi le cas du président américain qui, après avoir compris que la constitution de son pays n’était pas en conformité avec la Bible sur laquelle il avait prêté serment, il s’est engagé à la changer. Il a été tué pour cela. Revenant sur la constitution actuelle de la RD-Congo, j’ai constaté qu’elle ne fait aucune allusion à Dieu. La raison faussement avancée c’est que la RDCongo est pays laïc. Ce qui est de même avec les Etats-Unis d’Amérique. Ces derniers, au de la d’être un état laïc, sont liberté religieuse. Mais cela n’a pas empêché ce pays de prévoir dans ses pratiques que le président élus prête serment en posant la main sur la bible. La grande Bretagne, la première démocratie du monde est aussi un état laïc avec la liberté de religion. Mais cela n’a pas empêché ce pays à se donner comme devise Dieu et mon droit. En Afrique, tous les pays sinon le grand nombre des pays de la SADC font allusion à Dieu et à l’Afrique dans leur hymne national. En RD-Congo, tout a été fait comme si le peuple congolais n’avait rien à voir avec Dieu et donc ne pouvait pas faire allusion à lui. Une remarque qui ne reflète pas la pratique des RD- congolais qui sont dans leur grande majorité des croyants. C’est une raison fondamentale pour que les RD-congolais se dotent d’une constitution qui ait pour Dieu l’absolu.

Comment qualifiez-vous la constitution actuelle?
Sur le plan politique, j’ai qualifié la Constitution actuelle d’un document fait sur des suspicions mutuelles et qui, au lieu de projeter l’avenir de tout un pays, règle les combines des belligérants. Ces derniers se sont fondateurs du Congo ignorant la volonté des Pères de l’indépendance. Au lendemain de la fondation de l’Etat pour lequel se sont battus des Congolais parmi lesquels le chrétien Kimbangu, il fallait que les élus, avec mandat du peuple, rédigent une constitution car, il ya avait eu une table-ronde politique suivie de la table- ronde économique et non une table-ronde constitutionnelle. Pour moi, l’heure a sonné de revenir à la volonté des pères de l’indépendance et à Dieu.

Pourquoi ce changement aujourd’hui après seulement près de deux législatures?
La réponse se trouve dans la Constitution qui stipule qu’aucune révision constitutionnelle ne peut avoir lieu en période de guerre. On se qu’avant même la mise en place du gouvernement de la première législature post-Sun City, le pays était déjà en guerre. Aujourd’hui avec la défaite du M23, même si les autorités nettoient encore certains coins où il y a des résidus de groupes armés, le pays n’est plus en guerre. C’est le moment de penser à une nouvelle constitution dont le mérite sera de ramener la RD-Congo à Dieu et à la volonté des Pères de l’indépendance.

Quel est le modèle de la bonne gouvernance qu’on peut adopter au stade actuel?
C’est le modèle biblique.
L’exemple Abraham
Lincoln, chrétien de l’âge de Philadelphie, est bien éloquent. Il est arrivé à amender la Constitution américaine en se basant sur la Bible. Il a honoré la Constitution de son pays. Dans le livre des Romains, au verset 13 chapitre I et 2, la Bible dit même que toute personne soit soumise aux autorités supérieures car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité, à l’ordre que Dieu a établi et ceux qui résistent, attireront une condamnation sur eux- mêmes. Cela est possible par une académie politique pour la démocratie. Je reconnais que l’autorité de Kasavubu, Mobutu, M’zée Kabila et Joseph Kabila proviennent de Dieu. Pour ce, j’évoque le livre d’Apocalypse 3 que dit celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux églises. A celui qui vaincra je donnerai à manger de l’arbre de vie.

Propos recueillis par Bijou KULOSO