Lubumbashi-Assassinat d’un jeune de l’UNAFEC, Kyungu : « Au Katanga, la police est devenue une branche armée du FCC qui traque les jeunes de mon parti et l’opposition »

Devant la presse jeudi 06 septembre à Kinshasa, Gabriel Kyungu wa Kumwanza a accusé les éléments de la police du Haut-Katanga de bloquer les obsèques d’un jeune de son parti assassiné lors des échauffourées entre militants de Ensemble et policiers le 1er septembre dernier.

« Grâce aux informations que j’ai reçues du ministère de l’intérieur du Haut-Katanga, je viens vous informer que les services de renseignements à Kinshasa ont ordonné à la police de Lubumbashi l’opération de ratissage dans les rangs de la jeunesse de mon parti. Au Katanga, la police est devenue une branche armée du FCC qui traque les jeunes de l’opposition », a déclaré Kyungu wa Kumwanza.

Et de poursuivre, il s’agit en principe des arrestations en cascade de jeunes de mon parti, pendant que le corps du jeune de l’UNAFEC assassiné le 1er septembre reste séquestré à la morgue de l’hôpital Sendwew ».

« On empêche à sa famille d’aller voir et d’organiser les funérailles, parce qu’on a peur qu’il ait des troubles, parce que c’est eux qui ont commis ce meurtre là. Merci au ministère de l’intérieur du Haut-Katanga qui nous a mis au courant de cette opération macabre », a-t-il déclaré.

Pour rappel, des échauffourées avaient éclaté à Lubumbashi le 1er septembre entre militants et forces de l’ordre après l’annulation d’une manifestation de présentation des candidats de Ensemble retenus aux législatives nationales par les autorités.

Plusieurs blessés ont été enregistrés et un mort.

Jeff Kaleb Hobiang