Matata III : M. Katumbi pas d’accord avec J. Kabila sur le choix d’un ministre.

Chaque jour qui passe le fossé politique devient de plus en plus profond entre le gouverneur du Katanga Moïse Katumbi et le président de la République Joseph Kabila. Profond à tel point qu’il sera difficile de le combler. Comme vous le savez, Joseph Kabila vient à peine de nommer de nouveaux ministres dans le gouvernement Matata III. Conséquence logique après l’exclusion du G7 de sa famille politique (Majorité présidentielle, MP). Il se fait que Katumbi n’est pas d’accord avec son choix. Particulièrement celui du ministre de la Jeunesse, Sports et Loisirs, Denis Kambayi Tshibumbu. Le président du Tout-Puissant Mazembe l’a fait savoir via un tweet du 26 septembre 2015 publié par sa très discrète femme Carine Katumbi. Apparemment, l’élévation de Denis Kambayi à la dignité de ministre de la République était plus forte qu’elle au point de la mettre hors d’elle. Elle n’a pu s’empêcher de s’exprimer en ces termes : « Denis Kambayi ?! Comptons les morts- qui résulteront de ses propos incendiaires durant la Linafoot. A vos marques ! Prêts ? ». C’est son mot de bienvenue au nouveau patron du sport. En nommant D. Kambayi au ministère des Sports, un V-Clubien et anti Mazembe notoire, Kabila ne voulait-il pas narguer et agacer le populaire Katumbi dont on sait qu’il ne l’apprécie pas particulièrement. Kambayi est accusé par le camp Katumbi d’être à la base de la tension entre les supporters de deux plus grands clubs de la RDC (V-Club et Mazembe). Laquelle tension avait provoqué des incidents graves lors de la finale entre les deux clubs en mai dernier.

Le chiffre de 18 morts avait été avancé par certaines sources. Difficile de le confirmer car les résultats de l’enquête n’ont jamais été rendus publics. Kambayi avait été tenu responsable par le staff de Mazembe de cette tragédie humaine, lui qui quelques jours avant le match qualifiait le stade Tata Raphaël « de Nécropole entre ciel et terre ». Une allusion, maladroite, à un cimetière nouvellement construit à l’est de Kinshasa. Raison pour laquelle le camp Katumbi crie au scandale après l’entrée au gouvernement de Kambayi. Cet ancien membre des Forces du Futur de l’ancien vice-président Arthur Zaïdi Ngoma fut aussi conseiller juridique de Ingele Ifoto lorsqu’il était ministre des mines. Mais auparavant il était proche de l’UDPS sous l’encadrement de son mentor d’alors Paul Kapita. Kambayi est aussi président d’une ASBL Grand Kasaï, pas du tout représentative de toutes les sensibilités du centre du pays. Cette ASBL qui ne fait pas l’unanimité chez les Kasaïens, loin de là, Kambayi s’en est servi comme structure pour assouvir ses ambitions politiques. La majorité des Kasaiens ont toujours considéré cette ASBL comme une imposture. C’est aussi un sportif qui est assez bien réseauté dans les mouvements associatifs des jeunes. Il a aussi été député national (2006-2011). C’est sur le controversé Kambayi que Kabila a porté son choix. Malgré ses multiples défauts Kabila lui trouve des qualités. Une pilule amère à faire avaler aux Katumbi pour qui le football n’est jamais loin. A l’intéressé de donner des gages à ses détracteurs qui pensent qu’il ne peut pas exercer des charges publiques pour moralité douteuse. De démontrer qu’il ne sera pas le ministre des V-clubiens mais celui de tous les sportifs. Il aura du mal à convaincre de sa bonne foi. Mais la chose la plus importante, il doit savoir tenir sa langue. Et s’il veut parler il doit la tourner 36 fois. ci-dessous le tweet de Carine Katumbi

twittKat