Nord-Kivu-Ebola : « Sur le plan du séquençage génétique, il n’y a pas de relation entre l’épidémie de Bikoro et celle de Beni », (Oly Ilunga)

Un mois après l’annonce de la 10e épidémie d’Ebola en République Démocratique du Congo, le ministre de la Santé publique, Oly Ilunga, était face à la presse ce samedi 8 septembre 2018 à Kinshasa, pour faire un état de lieux de la situation de riposte.

D’entrée de jeu, le patron du secteur sanitaire congolais a précisé que cette 10è épidémie d’Ebola qui sévit au Nord-Kivu, n’a pas de lien avec la 9è qui avait frappé la province de l’Équateur, il y a quelques mois.

« Bien qu’étant toutes les deux de souche Ebola Zaïre, sur le plan du séquençage génétique, on peut établir qu’il n’y a pas de relation entre les deux épidémies, donc celle de l’Équateur et du Nord-Kivu », a-t-il indiqué.

S’agissant des cas signalés à Butembo, Oly Ilunga Kalenga a rassuré une fois de plus que la situation n’est pas encore extrêmement critique, d’autant plus qu’il s’agit des contacts venus de Beni.

Parmi les défis à relever face à cette 10è épidémie d’Ebola en RDC, le ministre de la Santé publique a épinglé entre autres :

– La résistance communautaire, d’autant plus que le quartier de Ndindi est devenu le principal foyer de la deuxièmement vague de cas, 71% soit 17 des 24 derniers cas confirmés ;

– La rentrée des classes, qui est au ralenti dans le reste du pays ;

– La protection des professionnels de la santé.

Actuellement, la RDC dispose de 3 centres de traitement d’Ebola opérationnels notamment à Beni, Mangina et Goma, et 2 autres centres de traitement sont en construction, à Makeke (Ituri) et Butembo ; renchéri le docteur O. Ilunga.

Depuis l’annonce officielle de la 10e épidémie d’Ebola le mois dernier en RDC, celle-ci a causé 129 cas enregistrés, dont 98 confirmés, 89 décès (58 parmi les cas confirmés) et 33 guérisons.

Jephté Kitsita