Patrick Nkanga :  »Hier, c’était 80% de l’espace Équateur qui était au Fleuve Congo Hôtel pour témoigner de son indéfectible soutien au candidat du FCC E. Shadary » (interview)

Le porte-parole du bureau politique du PPRD (parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie) a commenté samedi 1er septembre l’actualité politique en RDC au micro de 7SUR7.CD.

Patrick Nkanga a notamment assuré de son soutien le candidat FCC à la prochaine présidentielle :Emmanuel Ramazani Shadary.

(ci-dessous l’interview)

7SUR7.CD : L’examen des recours de 6 candidats invalidés à la présidentielle par la CENI a débuté à la cour constitutionnelle.
Pensez-vous que la Cour va statuer en toute indépendance ? Les cas Bemba et Muzito semblent emblématiques pour juger de son indépendance ?

Patrick Nkanga : Je pense que la Cour dira le droit en toute indépendance. Regarder ce qui se passe au Brésil, Lula qui est à la tête de tous les sondages, sa candidature n’a pas été retenue, et ce conformément à la loi. Je ne sais pas dans quel sens ira la Cour et il ne nous revient aucunement de commenter dans un sens ou dans l’autre, attendons voir.

7SUR7.CD: Un communiqué de la CPI indique clairement qu’il n’y a aucune condamnation irrévocable, à ce stade, à l’encontre de Bemba dans l’affaire subornation. Alors pourquoi est-ce que la CENI a invalidé Bemba ? Sur base de quoi ? De quelle pièce ?

J’ai toujours accordé un attachement sacré à un principe essentiel de la démocratie; la séparation des pouvoirs. Mais si je puis m exprimer à ce sujet, il me sied de vous dire, qu au regard de ce que je sais, il n existe aucun document emanant de la CPI qui dise ce que vous évoquez.

7SUR7.CD: Des notables Grand Équateur du FCC ont donné leur soutien à Emmanuel Ramazani Shadary. La base suivra-t- elle ?

Hier, c’était 80% de l’espace Équateur qui était au Fleuve Congo Hôtel, pour témoigner de son indéfectible soutien au candidat du FCC, l’honorable Emmanuel Shadary. Les élus du Nord et Sud Ubangi, de l’Equateur, de la Mongola ainsi que de la Tshuapa. Partant du président du sénat au député provincial, ainsi que d’autres figures de la grande province de l’Equateur. Ce sont eux les leaders de leurs circonscriptions respectives…
La base suivra t-elle ? Certainement, rendez-vous le 23 décembre 2018.

7SUR7.CD: Quels sont les atouts et les points faibles de Shadary ?

Sur le plan personnel, c’est un homme avec un cursus honorum exemplaire, il a gravi les échelons un à un. Il a l’expérience de la gestion de l’État, autant au niveau des entités décentralisées qu’au niveau du pouvoir central, et ce pour y avoir exercé des fonctions d’ administrateur du Territoire à vice-Premier ministre de l’intérieur.

Sur le plan structurel,
Il a le soutien d’une personne qui a une expérience électorale hors norme, c’est le chef de l’Etat. Il dispose d’une méga structure nationale, le FCC.
Son point faible; c’est un être humain.

7SUR7.CD: Les mouvements citoyens pour des élections sans Nangaa et sans machine à voter. Cela vous inspire quoi ?

Rien. Il y a dans la vie ceux qui veulent avancer et ceux qui veulent stagner. Même si c est le Cardinal Monsengwo qui était à la tête de la CENI, il y aurait eu des contestations, c’est une question d’état d’esprit.

7SUR7.CD: Vous êtes de ceux-là qui estimez que le président Kabila pour s’être retiré de la course présidentielle, contre l’avis de sa cour, doit être panthéonisé et considéré comme le père de la démocratie ! Le timing de cette annonce est-il bon ?

A quel moment a t-il décidé qu’il ne se représentera pas aux élections présidentielles à la suite de son second mandat ? Depuis toujours, je crois. Tout a été dit à ce sujet. Mais je pense que c’est nous qui ne l’avons toujours pas compris, il y a eu trop de procès d intentions. Mais le président de la République a été constant depuis son accesion au pouvoir. Déjà en 2007, il faisait part de sa volonté à respecter scrupuleusement la Constitution. Vous savez même le général De Gaule, père de la Vème République française n’ avait pas fait l’unanimité en son temps, mais l’ Histoire finit toujours par replacer chacun où il doit vraiment être. Les générations futures nous jugeront avec plus d’ objectivité.
Ce n’est donc pas une question de considérer, c est plutôt une question d’être, et dans le coeur de chaque Congolais, l’on sait qui est le père de la démocratie en RDC, celui qui donnera l’opportunité à nos grands-parents, nos parents, nous et nos enfants d’assister, pour la première fois de notre Histoire, à une passation de pouvoir entre deux chefs d’Etat vivants et ce de manière démocratique. Nous ne cernons, peut-être pas la portée de cet acte aujourd’hui…voilà pourquoi je préfère m’en remettre à l’Histoire qui sera écrite lorsque vous et moi ne seront plus de ce monde.

7SUR7.CD: La communauté internationale continue à insister sur l’inclusivité et l’abandon de la machine à voter. Que lui répondez vous ?

L’inclusivité n’est pas synonyme à l’illégalité.
Quant à la machine à voter, c’est à la CENI de répondre. Nous, on votera avec les instruments que l’ institution organisatrice des élections mettra à notre disposition le 23 décembre 2018.

Propos recueillis par Israël Mutala