La première Biennale d’arts s’ouvre à Kinshasa

Dénommé Biennale Yango, « c’est ça », cette rencontre culturelle va non seulement regrouper plusieurs artistes de diverses nationalités à Kinshasa durant les 29 jours de son déroulement, mais aussi questionner les caractéristiques expressives qu’offre la mère patrie, véritable source d’inspiration intarissable et mine d’idées et de concepts pour les créateurs à travers le monde.
Le thème choisi permet à tous les artistes locaux à pouvoir travailler pour aller vers les autres, aussi au public congolais de découvrir les effets positifs de la mondialisation, souligne en passant la commissaire générale Sithabile Mlostwa, qui du reste est de nationalité Zimbabo-hollandais.
A part la présence artistique de près de cinquante artistes, durant cette Biennale Yango, nombreuses sont les conférences qui auront lieu à l’Institut Français et ces dernières vont explorer des thématiques telles que : « l’Education et héritage culturel » et « Questions liées à la création de l’industrie culturelle » avec comme orateurs le Professeur Ibongo Joseph, Sithabile Mlostwa et Robina Nansubuga.
Rappelons-le que la Biennale est tout événement ou activité qui a lieu tous les deux ans. Dans la plupart de cas, des biennales présentent des objets d’arts et se caractérisent par l’activisme des artistes locaux.
En ce sens, la biennale de Venise en Italie est la plus grande des manifestations du genre au monde, à en croire une source. Par ailleurs, d’autres biennales présentent un caractère expérimental, par exemple celle de Paris qui propose des pratiques artistiques immatérielles.
Pour mémoire, c’est depuis les décennies 1990, que l’on a remarqué un engouement par le monde avec un nombre important de biennales qui ont vu le jour dans les différents pays autres fois marginalisés sur la scène artistique internationale (Biennale de Cetinje, Biennale de la Havane, Biennale de Guangzhou). Les autres biennales comme la biennale d’arts contemporains du Havre, d’Istanbul, de Sao Paolo, Sydney, Dakar, Marrakech,… et l’histoire artistique mondiale vient d’inscrire un nouveau adhérant dans cet univers, c’est la ville de Kinshasa avec la Biennale d’arts contemporains « Yango ».
Onassis Mutombo