Présidentielle, candidature F. Tshisekedi : Les jeunes du PPRD sollicitent une enquête judiciaire du PGR pour « faux diplôme »

La polémique sur le prétendu « faux diplôme », que le candidat à la prochaine présidentielle Félix Tshisekedi aurait introduit dans son dossier, vient de prendre une nouvelle tournure.

Cette fois-ci, c’est à la jeunesse du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie « PPRD », de monter au créneau pour exiger d’y voir clair dans cette affaire.

Pour Yannick Tshisola, porte-parole adjoint et rapporteur de la Ligue des Jeunes du PPRD, qui s’est confié à 7SUR7.CD mardi 11 septembre 2018, il faudra nécessairement, l’ouverture d’une enquête judiciaire pour établir la vérité.

« Il y a persistance de cette information, et elle n’a pas été démentie par le candidat Félix Tshisekedi. Voilà pourquoi, nous estimons que le procureur général devrait ouvrir une information judiciaire, afin de vérifier la véracité des allégations qui ont été faites dans la presse. C’est cela la démarche : Demander au PGR d’ouvrir une enquête sur ce dossier, pour éclairer le peuple congolais », a déclaré Yannick Tshisola.

Pour le rapporteur adjoint de la jeunesse du PPRD, la fonction présidentielle étant prestigieuse ne peut être occupée par un faussaire.

« Si après cette enquête, il s’avère que monsieur Félix Tshilombo a introduit un faux document, il s’agit là d’une infraction pénale. Il devra répondre pour faux et usage de faux. Si les juges établissent que le document est un faux, il faudra que Félix Tshisekedi soit invalidé, conformément à la loi électorale », a-t-il renchéri.

Pour Yannick Tshisola, la décrispation politique ne voudrait pas dire l’absence de la justice mais c’est aussi l’affirmation de l’État de droit.

« Il s’agit d’une démarche pour éclairer la population congolaise », persiste et signe Y. Tshisola, rapporteur et porte-parole adjoint de la jeunesse du PPRD.

Pour les proches de Félix Tshisekedi, cette affaire a toujours été considérée comme un faux débat. Selon eux, le plus important demeure la lutte pour le changement, afin d’améliorer les conditions de vies de congolais.
Sur Top Congo FM, le directeur de cabinet adjoint du président de l’UDPS a affirmé que le dossier déposé à la CENI ne comportait aucun diplôme mais plutôt une attestation.
Pour Péter Kazadi, cela est conforme à la loi électorale.

Lors du congrès de l’UDPS, Félix Tshisekedi avait déposé un CV qui indiquait ses diplômes notamment à l’ICC en Belgique.
Les fils Tshisekedi n’ont pas eu une scolarité normale en RDC à cause de la répression politique dont était victime leur père feu Étienne Tshisekedi Wa Mulumba.
Ils ont notamment connu plusieurs relégations dans leur village. Ce qui interrompait leur scolarité, font remarquer les proches du leader de l’opposition.

Jephté Kitsita