RDC : Joseph Kabila entretient un flou sur son troisième mandat, estime Ewanga

Après la déclaration du chef de l’Etat à Kingakati sur la révision constitutionnelle, le secrétaire général de l’Union pour la nation congolaise (UNC), Jean-Bertrand Ewanga, a estimé lundi 5 octobre, que Joseph Kabila a laissé planer le flou sur son troisième mandat. La veille, le Président de la République avait affirmé qu’il était prêt pour les élections et que la révision constitutionnelle était un procès d’intention.

« J’avais évoqué ici [à Kingakati, la ferme privée du chef de l’Etat] il y a deux ans le fait qu’il y avait un procès d’intention de changer la constitution. On n’a jamais évoqué cette question », a déclaré Joseph Kabila.

Pour Jean-Bertrand Ewanga, ces propos ne rassurent pas.

« Ces propos ne nous rassurent pas parce que les actes posés par la Majorité présidentielle (MP) sont de nature à compromettre le processus électoral », a signifié le secrétaire général de l’UNC.

Il a notamment évoqué la publication du livre du professeur Evariste Boshab [intitulé « Entre la révision constitutionnelle et l’inanition de la nation ».], l’adoption de la loi électorale « qui a causé beaucoup de morts en janvier dernier ».

« Ce sont ces actes qui parlent et que la volonté de M. Kabila et son groupe est de provoquer un glissement vers un troisième mandat », a ajouté Jean-Bertrand Ewanga.

Le secrétaire général de l’UNC se dit surpris que Joseph Kabila dise qu’il est prêt pour les élections.

« Lui n’est pas concerné », insiste-t-il.

Jean-Bertrand Ewanga reproche aussi à Joseph Kabila le cadre et l’environnement choisis pour passer ce message à intérêt national.

« Il doit s’adresser dans une institution, par exemple au congrès en disant : Moi, Joseph Kabila en tant que garant de la nation, je communique officiellement que je ne suis pas candidat et je demande à la Majorité de se choisir un candidat que je vais soutenir. Et ça c’est clair », a-t-il poursuivi.

« Kabila apaise les esprits »

Pour sa part, Steve Mbikayi qui dirige « l’opposition nationaliste » a apprécié les propos de Joseph Kabila, qui dit-il apaise les esprits avec le dialogue annoncé.

« Sur le plan du fond, je suis d’accord qu’il ait dit qu’il n’a jamais participé à une réunion à laquelle il était question de réviser la constitution. Pour moi, c’est un message adressé à ceux des membres de la MP qui sont zélés (…) », a affirmé Steve Mbikayi.

Tout en reprochant le cadre choisi pour faire passer pareil message qui intéresse pourtant toute la nation, Steve Mbikayi se dit “flatté” que Joseph Kabila ait promis de ne pas « amener le peuple à un suicide collectif ».

« C’est une bonne chose qu’il ait aussi demandé à la MP de se préparer au dialogue pour préparer de bonnes élections et avoir un calendrier consensuel et nous mettre d’accord sur tout ce qui fâche. J’estime qu’on doit tirer des leçons du Burundi où il y a mort d’hommes chaque jour dans tous les camps : opposition, majorité et dans la population », a prévenu Steve Mbikayi.