RDC : La lutte contre le Paludisme s’ajoute à celle contre Ebola (Min. santé)

Dans son rapport du 28 novembre dernier sur la situation épidémiologique de la maladie à virus Ebola qui sévit dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, le ministère de la santé à indiqué que suite à l’augmentation importante du nombre de cas de paludisme dans la ville de Beni, une campagne de lutte contre cette maladie a été lancée à la mairie de la ville mercredi 28 novembre 2018.

Cette campagne de 4 jours vise à distribuer gratuitement des moustiquaires imprégnées et des médicaments contre la malaria à tous les ménages de la ville.

Les équipes de la riposte affirment que réduire l’incidence du paludisme à Beni aura un effet positif sur la riposte contre Ebola en allégeant notamment la charge de travail des prestataires de soins locaux et les équipes de la riposte, plus particulièrement les agents travaillant au Centre de Traitement d’Ebola (CTE).

« Jusqu’à 50% des personnes qui arrivent au CTE, et qui sont considérées comme étant des cas suspects, souffrent en réalité du paludisme, dont les premiers symptômes sont similaires à ceux de la maladie à virus Ebola », poursuit le rapport.

Dans le souci de décharger le CTE, un centre de transit a été ouvert à Beni pour prendre en charge les cas suspects en attente de leurs résultats du laboratoire.

Soulignons en outre que la sensibilisation a été faite par des comédiens de la ville de Beni expliquant le bon usage de la moustiquaire imprégnée ainsi que des médicaments offerts.

« Il a été rappelé aux habitants de Beni qu’il est important de se rendre au centre de santé dès l’apparition des premiers symptômes et d’accepter de se faire tester au laboratoire pour savoir s’ils sont contaminés par Ebola ou par le paludisme », conclut le rapport.

Jephté Kitsita