RDC : Le maire de Kananga interdit toutes les marches de la Lucha

Dans une déclaration rendue publique dimanche 2 septembre 2018, le maire de Kananga Jean Muamba Kantu Kanjila, s’est opposé à la marche projetée par les deux ailes de la lucha ainsi qu’une structure des jeunes qui soutient la paix, le lundi 3 septembre prochain dans la ville.

Cette manifestation est inopportune, d’autant plus que le jour choisi est consacré à la rentrée scolaire, a-t-il indiqué.

Les organisateurs membres d’une franche de la Lucha pilotée par Albert Ngalamulume, se disent non concernés par la réponse du maire car, soulignent-ils, en matière des manifestations, le pays est dans le régime d’information et non d’autorisation.

L’autorité urbaine motive encore sa décision par le souci de préserver la paix sociale entre tous ces mouvements citoyens.

«J’ai autorisé la marche mais j’ai suivi à travers les radios ce dimanche matin, que d’autres groupes s’apprêtaient à organiser des marches le même lundi pour soutenir la machine à voter. En vue d’éviter d’éventuels affrontements, j’interdis toutes les marches dans la ville », a-t-il martelé.

Au sein de l’association des jeunes pour la paix et le développement du Kasaï-Central, son président Jaudel Nkashama, s’incline devant cette mesure de l’autorité urbaine et recale sa marche initiée pour soutenir les actions de développement amorcées par le gouverneur de la province.

Il annonce dans peu de temps son sit in devant le bureau local de la Monusco en vue de solliciter le départ de Daniella, celle qui se charge des questions politiques.

Sylvain Mukendi