RDC – Mines : Kibali Gold sous pavillon chinois bientôt, alertent des sources internationales

Certaines sources internationales renseignent qu’un nouveau schéma cogéré avec les chinois serait déjà en gestation pour dépouiller Kibali Gold RDC.

Selon un document parvenu à 7SUR7.CD samedi 21 juillet 2018, John Thornton président de Barrick Gold, Mark Bristow PDG de Randgold ainsi que Ian Hannam sont les cerveaux moteurs de ce schéma.

Le document précise que le seul moyen, pour ces trois opérateurs miniers, d’effectuer leurs transactions, est de collaborer avec la Chine.

Et selon notre source, J. Thornton entretenant de bonnes relations en Chine, voudrait en profiter pour la concrétisation de ce plan, consistant à dépouiller Kibali Gold RDC.

En effet, le gouvernement chinois a établi sa base militaire en Éthiopie. Et pour certains analystes, cela est fait pour permettre à la Chine de protéger ses actifs en Afrique.

Certains observateurs craignent cependant que cette affaire de Kibali Gold RDC, prenne des allures comme celle de Tenke Fungurume, passait sous pavillon chinois.

Ils lancent donc un SOS au gouvernement congolais pour s’imprégner du dossier et tout mettre en œuvre en vue de faire échec à ce nouveau schéma néfaste pour la RDC.

Kibali est principalement codétenu par Ashanti Gold (45%) et Rand Gold (45 %).
Et les 10% sont détenus par l’opérateur public Sokimo.

Selon les mêmes sources, Ashanti et Sokimo s’opposeraient à cette opération.

Jephté Kitsita