RDC : « Une intervention militaire envisagée en cas de 3e mandat de J. Kabila », Bob Kabamba


Invité ce mercredi 11 juillet 2018 sur les antennes de Rfi, le professeur des sciences politiques à l’Université de Liège Bob Kabamba, a indiqué que 3 pistes seraient en gestation tant au niveau africain qu’internationnal, au cas où Joseph Kabila déposait sa candidature à la présidentielle du 23 décembre prochain.

« Il y a plusieurs pistes qui sont déjà sur la table de plusieurs chancelleries aussi bien africaine qu’internationnale », a-t-il fait savoir.

Et selon B. Kabamba, l’option militaire est la première des trois, contre le pouvoir de Kinshasa, au sujet d’un 3e mandat.

« Il y a d’une part, une option militaire qui serait clairement liée à une intervention militaire sous le territoire congolais pour établir ce qu’on peut appeler l’ordre constitutionnel », a déclaré Bob Kabamba.

Selon ce professeur des sciences politiques, la transition sans Kabila, prônait par l’opposition congolaise, serait la deuxième option envisagée par l’extérieur.

« Ça sera une option de transition avec un autre président qui pourra organiser ces élections », a-t-il ajouté.

Et là dernière option, est celle relative à une révolte populaire, selon la même source.

« La dernière option, ça sera aussi une espèce de révolte. La population va descendre dans la rue, suite à l’appel de plusieurs organisations notamment par exemple le CLC et ces manifestations pourraient aboutir à une espèce de renversement de situation au Congo », a-t-il conclu.

Pour Bob Kabamba, les américains pourront aussi imposer à la RDC des sanctions étatiques. C’est-à-dire interdire aux entreprises américaines de pouvoir traiter avec les entités publiques ou privées de la RDC.

Jephté Kitsita

14 commentaires sur “RDC : « Une intervention militaire envisagée en cas de 3e mandat de J. Kabila », Bob Kabamba

  1. Professeur en caoutchouc. Une intervention militaire étrangère dans ton propre
    pays te semble une bonne chose. Que la première bombe lancée de l’extérieur décime ta famille.

  2. Voilà un prof des sciences politiques (européennes) qui est déconnecté affreusement de ce qui se passe réellement en Rd-Congo ! Ce qui me désole c’est qu’il est tout fiérot que les Américains viennent attaquer Kabila ! Comment feront-ils pour séparer Kabiola du peuple Congolais ? Il viennent tuer Kabila et après ? Savent-il combien de Kabila il y a dans le Grand Congo ? Oublie-t-il qu’ils ont déjà tué Lumumba et Mzee Laurent Kabila mais la flamme nationaliste et patriotique ne s’éteindra jamais ! Il n’y aura plus jamais un président pro-occidental, valet de l’impérialisme, en Rd-Congo ! Ils ont déjà fait beaucoup de mal ,beaucoup de tort à ce pays !

  3. Chers compatriotes,notez bien ceci:Aucune de ces options préconisées par ce soit disant prof belge Bob K. n’est à l’ordre du jour d’aucune chancellerie étrangère sinon danas la tête des nostalgiques de la 1ère république.S’il est vrai que ces options sont à table,sachez elles seront vouées à l’échec,car le peuple congolais,les nationalistes,se prendront en charge.

  4. le prof kabamba est dans le délire ! Les pays qui ont été envahis pour changements de regime,puisque c’est de cela qu’il s’agit ont donné quoi comme résultat ,prof? La Libye, n’est pas pourtant si loin !

  5. C’est malheureux que nous attendons les solutions à nos problèmes de la Belgique, de la France, des États-Unis ou de grande-Bretagne. Comment doit-on faire dire au président de la république ce qu’il n’a pas encore dit? Pourquoi l’obliger à violer la constitution ? Kabila aime la rdc et ne souhaiterais jamais que les affairistes occidentaux et américains viennent détruire ce qu’on a construit au prix d’énormes sacrifices, tout simplement pcq on veut nous apprendre les principes démocratiques. On connaît comment la guerre commence. Mais, il souvent difficile de savoir comment elle finit, même si on est le principal instigateur.

Ajouter un commentaire