Sanctions imminentes des occidentaux: voici la short liste des personnalités ciblées

Face aux multiples entraves au processus électoral et politique en RDC, la Communauté internationale commence à perdre patience ou plutôt a perdu patience. Elle se montre de plus en plus menaçante face à ce qu’elle qualifie de «réduction de l’espace politique». En effet, les arrestations se font en cascade ces derniers temps. L’affaire Katumbi, dernier de la série, dans laquelle l’ex gouverneur du Katanga est accusé de recruter des mercenaires, a fini par convaincre la communauté internationale de la nature véritable du pouvoir de Kinshasa. Bien avant, les affaires Filimbi et Lucha, les arrestations des journalistes et la fermeture des médias, l’emprisonnement des opposants et la répression des marchés pacifiques, avaient déjà terriblement écorné l’image du régime.

Les grandes capitales envisagent maintenant sérieusement des sanctions. De Londres à Washington en passant par Paris, on parle le même langage: sanctions pour raisonner Kinshasa. Le Front citoyen et l’Asadho, farouche défenseurs de la Constitution et des libertés fondamentales, ont établi à l’attention de la communauté internationale une short- liste des personnalités à sanctionner dans un premier temps. Selon Jean-Claude Katende, coprésident du Front Citoyen et président de l’Asadho, la liste comprend les noms des personnalités ci-après: Joseph Kabila ( président de la République), Lambert Mende (ministre des médias et porte-parole du régime), Célestin Kanyama (patron de la police de Kinshasa), Kalev Mutond ( patron de l’ANR), Évariste Boshab (vice-premier ministre chargé de l’intérieur et sécurité), Henri Mova Sakani ( secrétaire général du Pprd), Aubin Minaku (secrétaire exécutif de la Majorité présidentielle et président de l’Assemblée nationale), André Kimbuta ( gouverneur de la ville de Kinshasa), Corneille Naanga (président de la Ceni) et enfin les 9 juges de la Cour constitutionnelle (
Vunduawe Te Pemako, Luzolo Bambi, Banyaku Luape, Jean-Louis Esambo, Luamba Bindu, Corneille Wasenda, Funga Molima, Kalonda Kele, Kilomba Ngozi Mala).

C’est donc là la brochette des personnalités susceptibles d’être sanctionnées. Ils sont 18 au total. Si sanctions il y a dans les prochains jours ou prochaines semaines ou encore mois suivants, une bonne partie de ces personnalités y goûteront en premier. Il s’agit des restrictions des visas et du gel des avoirs comme sanctions envisagées dans un premier temps. Cela va concerner non seulement ces personnalités mais aussi leur entourage. Une bonne partie de leur famille réside ou étudie en Occident. Même pour ceux qui n’y habitent pas, ils raffolent d’y passer des vacances ou d’aller s’y faire soigner. Les sanctions ciblées sont encore évitables. Au régime de rectifier le tir en jouant franc jeu avec la démocratie.

Alphonse Muderwa

170 commentaires sur “Sanctions imminentes des occidentaux: voici la short liste des personnalités ciblées

  1. Mr KABILA est son groupe ne partira nul part a hiere, même si il faut donnée les sang de nos corps pour les protegé ont les fera… Que la communauté soit disant internationale ayait cherche BOUCHE… CLITON… Qui ont tuer plus des millions des Irakiens… Pourquoi Nous Ne Voulons pas protegé nos patrimoines africaine??? Toujours Près a ceder devant ce maudit blancs qui nous mente? jeunesse africaine reveillons nous!!! ### DEO GRATIAS KALINDE %%%

  2. il n’existe jamais des problemes sans querelles, si la communauté internationale prenne ces dispositions sont bonnes et sont meritantes, pourquoi, parceque sans ces mesures il y’auront tjr flous dans toute affaires ceque ces dispositions sont bonnes et sincéres. Claude Le Charismatique.

Ajouter un commentaire