Sortie littéraire du « Manifeste des Jeunes Ubuntu » , le livre de Mova aux jeunes congolais pour transformer positivement la RDC


Le Manifeste des Jeunes Ubuntu est le dernier-né sur la trentaine de livres écrite par Henri Mova Sakanyi, professeur, essayiste, homme de lettres et homme politique.

L’ouvrage de 15 chapitres contient plusieurs illustrations pédagogiques étalés sur 324 pages.
Publié aux éditions L’Harmattan dans la Collection « Comptes rendus », fondée et dirigée par Eddie Tambwe, l’ouvrage a été baptisé mercredi 18 avril à l’hôtel Kempisky à Kinshasa devant un partenaire d’invités.

Préfacé par Néhémie Mwilanya Wilondja, Directeuur de cabinet du président de la République, cet ouvrage a ceci de particulier qu’il s’adresse particulièrement aux jeunes, à tous les jeunes congolais, fer de lance de la grandeur à bâtir de la RDC, selon son auteur.

En lisant l’ouvrage, on décèle l’unique ambition de l’auteur qu’est  » la transformation positive la société congolaise  » à travers sa jeunesse.

Faire de la RDC un pays où il fait bon vivre pour tout le monde et partout selon la philosophie Ubuntu, qui charrie les valeurs de partage, de solidarité et de dévouement, tel est la trame de ce Manifeste.

Pour Mova, résumé par le professeur Ngoma Binda, la grandeur physique de la RDC nous destine à être une grande puissance car un géant faible est un danger pour ses voisins et pour lui-même.

Les artisans de cette grandeur de la RDC ce sont les jeunes en qui l’auteur a foi.

Les jeunes doivent être écoutés, d’après lui. Ils doivent surtout être outilés pour servir la grandeur de la RDC, estime H. Mova.
Leur outil de combat politique, c’est le réarmement de la pensée avec la philosophie Ubuntu, source de puissance, dit-il dans son livre.

Le Congo fait l’objet des convoitises à cause notamment de ses ressources naturelles exceptionnelles, la jeunesse doit en être consciente et s’armer idéologiquement pour faire échec aux velléités prédatrices des capitalistes; pense l’écrivain.
Il en appelle à l’esprit de résistance de la jeunesse.
Po,ur y arriver les jeunes congolais, selon H. Mova doivent porter les valeurs Ubuntu à leur paroxysme, qui est aux antipodes de l’individualisme.

Ils doivent notamment être solidaires, travailleurs acharnés, disponibles, patriotes, serviables, dévoués et fraternels. Ils doivent avoir un sens élevé d’humanité.
Le Ubuntu se situe entre le libéralisme et le socialisme, selon Mova.

La jeunesse doit graver dans son esprit les valeurs Ubuntu, insiste-t-il pour faire rayonner la RDC dans le monde. L’amour du Congo doit être le catalytaseur de cette quête de grandeur.
Elle peut se résumer avec le slogan,  » To lova Congo ».

Mova déconseille vivement les jeunes à pratiquer l’autoflagelation malgré les difficultés réelles qu’éprouvent la RDC en ce moment, du reste surmontables.

Il préconise une éducation idéologique pour diffuser Ubuntu qui est une pensée critique et prospective, a conclu Goma Binda qui a fait la recension de l’ouvrage.

Pour le professeur Kahumba, qui a donné sa perception du Manifeste, on ne gère pas un pays dans l’impatience. Il faut de l’enracinement. Cet enracinement se trouve dans le Ubuntu, dit-il. Il offre un nouveau départ à la RDC, a-t-il déclaré.

La marraine de cet ouvrage est Francine Muyumba, présidente de l’Union Panafricaine de la Jeunesse (UPJ).

C’est le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire, Steve Mibikayi, qu’il a baptisé.
L’ouvrage coûte 50$ la pièce.
Les acheteurs ont eu droit à une dédicace de l’auteur qui ne s’est pas exprimé au cours de la cérémonie de vernissage.

Étaient notamment présents dans la salle, les membres du cabinet du président de la République (Nehemie Mwilanya Wilondja et Jean-Pierre Kambila), les membres du gouvernement, des parlementaires, des écrivains (Félix Wazekwa notamment) et des professeurs d’universités.

Ce diaporama nécessite JavaScript.