TP Mazembe reçoit FC MK ce mercredi à Lubumbashi


Comme en octobre 2013, les deux clubs rd-congolais –MK de Kinshasa et Mazembe de Lubumbashi vont de nouveau se mesurer pour le compte de la Super Coupe.

Ce mercredi 11 juin à Kamalondo, Mazembe offrira son hospitalité aux kinois après la ballade de 7 buts a zéro sur ces derniers le 12 octobre 2013.
Mazembe et MK sont respectivement champion de la ligue nationale de football -Linafoot et champion du Congo pour cette saison. Ce sera la clôture de la saison de football en république démocratique du Congo. La Linafoot prévoit aussi la remise du trophée au champion Mazembe à cette même occasion. En 2013, MK était dans les mains du coach rd-congolais, l’ancien léopard, Jacques Kingambo tandis que cette fois-ci, c’est l’ivoirien Bruno Bla qui a les commandes. Côté Mazembe, le français Patrice Carteron et ses joueurs, champions incontestés veulent garder le trophée. Ce trophée est disputé entre le vainqueur de Ligue nationale de football et celui de la Coupe du Congo. Selon le secrétaire général de la Fédération congolaise de football association -Fecofa, Grégoire Badi, l’équipe de Kinshasa devra se rendra dans la capitale du cuivre 48 heures avant la dite rencontre.

Mazembe a été sacré champion de la Linafoot après sa victoire sur Vita Club tandis que MK l’a été après sa victoire devant les cheminots de Lupopo. Après sa première expérience en compétition africaine, le club kinois de FC MK est sorti à l’étape des seizièmes de finale devant les égyptiens d’Ismaëly. Max Mokey Nzangi, le président de cette équipe, pense que cette équipe fera mieux cette saison. Apres sa succession sur lui-même, MK accompagnera V.Club à la prochaine coupe des Confédération. La deuxième rencontre entre les deux clubs, Mazembe et MK, s’est déroulée en Linafoot, mais les corbeaux étaient toujours supérieurs. Bruno Bla et ses poulains ont acquis une certaine maturité en interclubs africains, ce qui prouve que le duel ne sera plus comme en 2013. Le score fleuve de 7 buts à rien ne sera pas d’actualité. Si non, leur participation en Afrique n’aura servi à rien.
fidele kasole
{jcomments on}