Visite annulée Guterres et Faki : Kinshasa tente de désamorcer la crise et annonce une nouvelle rencontre


Pour éviter la crise diplomatique, Kinshasa se dit à nouveau disponible pour rencontrer les patrons de l’ONU et de UA qu’il n’a pas pourtant voulu rencontrer pour  »inopportunité ».

La visite conjointe annulée du Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres et du président de la Commission de l’U.A Moussa Faki, avait suscité beaucoup de réactions tant sur le plan national qu’international.

Certains médias avaient d’ailleurs justifié cette annulation par le fait que le chef de l’État Joseph Kabila n’était pas disponible pour les recevoir. Pendant que certains cadres de la Majorité Présidentielle évoquaient  »l’inopportunité » de cette rencontre car le processus électoral, qui devrait faire l’objet d’une évaluation se déroule bien, d’après eux.

Et la réaction officielle de Kinshasa ne s’est donc pas faite attendre pour calmer le jeu.

Dans un communiqué de presse daté du 9 juillet 2018, et parvenu à 7SUR7.CD, le gouvernement congolais via le ministère des affaires étrangères a tenu à clarifier les choses.

« La direction nationale du protocole d’État porte à la connaissance de l’opinion tant nationale qu’internationale, que le principe de la visite officielle en RDC de monsieur Antonio Guterres secrétaire général des Nations-Unies et de monsieur Moussa Faki président de la Commission de l’Union Africaine est maintenu », lit-on dans ledit communiqué.

« Les deux illustres personnalités restant les bienvenues à Kinshasa à une date à convenir de commun accord », souligne le document.

À en croire ce communiqué, les consultations via les canaux diplomatiques usuels, sont en cours pour l’harmonisation des agendas.

Question : qu’est-ce qui a changé pour que Kinshasa se ravise ?

Jephté Kitsita