Vital Kamerhe dévoile la feuille de route de l’UNC pour 2016

Vital Kamerhe, président national de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) a procédé hier mardi 12 janvier 2016 à la présentation de vœux aux cadres et militants de son parti.

 

C’était au cours d’une rencontre qui a eu lieu à la paroisse Notre Dame de Fatima, à Kinshasa/Gombe, en présence des cadres et militants de ce parti venus de toutes les communes de Kinshasa sans oublier les alliés du parti de Vital Kamerhe.

 

L’ancien président de l’Assemblée nationale et ex-Secrétaire général du PPRD a présenté les vœux les meilleurs pour l’année 2016 aux cadres et militants de son parti se trouvant au pays et à l’extérieur du territoire national. Il a exhorté ses militants à dire non au dialogue made in Kabila, non au troisième mandat, non au glissement, non à la violation de la constitution….

« 2016 est une année électorale. L’UNC dit non au dialogue made in Kabila non à un quelconque 3eme mandat, à la violation de la Constitution, à ta révision ou au changement de la Constitution, au référendum constitutionnel et oui à la libération de tous détenus politiques et d’opinion, oui aux élections présidentielle et législatives dans le délai constitutionnel, enfin oui à l’alternance démocratique en décembre 2016 “, tance Vital Kamerhe.

 

L’UNC qui se bat pour la tenue des élections dans le délai constitutionnel s’oppose également à la tenue d’un referendum constitutionnel, mais il s’en tient à la tenue des élections présidentielle et législatives dans le délai constitutionnel en vue d’une alternance démocratique en RDC d’ici décembre 2016.

 

L’Accord global et inclusif de Sun City, émanation de l’Accord de cessez-le-feu de Lusaka, signé à Pretoria en date du 17 décembre 2002, a permis aux politiciens et aux délégués de la société civile à ce forum de sceller un pacte républicain consigné dans la Constitution du 18 février 2006 après un OUI massif de 85% au référendum du 19 décembre 2005. Vital Kamerhe déplore que le pouvoir en place ait opéré une révision de la Constitution en ramenant à un seul tour au lieu de deux l’élection présidentielle, détruisant ainsi l’architecture électorale qui couplait le second de ladite présidentielle aux élections législatives provinciales.

Aujourd’hui comme en 1959, 1992 et 2006, l’histoire se répète, la RDC se retrouve à la croisée des chemins, au rendez-vous avec son histoire “, affirme le n°1 de l’UNC.

Pour 2016, Vital Kamerhe pense que la classe politique congolaise doit être solidaire en vue de se débarrasser de tout projet égoïste.

 

Par Julie MUADI