RDC : le président de la CCT Kalwira plaide pour que le président nomme un Premier ministre issu du Grand Kivu

Émery Damien Kalwira, président de la Coalition CCT/DNT.SK, souhaite que le Premier ministre, dont la nomination est imminente, soit issu de l’ex grand Kivu et qu’il ne soit pas du FCC, la coalition de l’ex président Joseph Kabila.

 » Il faut absolument un Premier ministre, chef du Gouvernement du Kivu, totalement indépendant du FCC et de Kabila. Ce Premier ministre doit réconcilier les congolais et accompagner le Président dans la préparation sereine, pragmatique et fiable de futures élections sans tenir compte de la majorité artificielle que s’est octroyée Joseph Kabila et ses copains », a dit E. Kalwira.

Dans une interview mercredi 24 avril 2019 à 7SUR7.CD, Kalwira a donné les raisons de sa position tranchée.

La première est basée sur le fait que les oppositions et résistances populaires pour déboulonner les régimes Mobutu et Kabila sont parties de l’ex Kivu.

 »Il faut considérer que les oppositions et résistances populaires qui ont déboulonné le régime sanglant de Mobutu sont parties du grand Kivu.
La résistance contre Joseph Kabila est partie du grand Kivu. », affirme le président de la CCT.

La deuxième raison, c’est le fait que l’ex Kivu (Nord-Kivu, Sud-Kivu, et Maniema) compte le plus grand nombre de victimes de la gouvernance de Kabila.

 »Les 10 millions de morts martyrs de la mauvaise gouvernance de 18 dernières années de Joseph Kabila trouve leurs racines au Grand Kivu. Le dauphin de Joseph Kabila bien qu’étant du Grand Kivu a été puni par le peuple de cette contrée. », dit-il.

La troisième raison avancée c’est que le Grand Kivu est la partie la plus convoitée de la RDC par les ennemis de l’unité territoriale du pays de Lumumba.

 »La patrie géographique du pays la plus convoitée par les ennemis de notre unité territoriale, c’est toujours le Grand Kivu. », soutient-il.

 » Donc le Kivu constitue le mythe politique qui fait et défait les rois en République Démocratique du Congo. », a t-il conclu.

Pour rappel, le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi, a promis, depuis Kisangani, la nomination d’un Premier ministre dans quelques jours.