Suspicion révision constitutionnelle : « Katumbi est déconnecté de la réalité », (J. Mabunda)

Invitée de RFI ce lundi 13 mai 2019, la présidente de l’Assemblée nationale a indiqué que la République Démocratique du Congo a besoin d’une opposition constructive et démocratique.

Selon Jeannine Mabunda Lioko Mudiayi, les congolais sont fatigués de la politique politicienne.

« Ce que nous voulons c’est une opposition constructive, c’est une opposition démocratique que toutes les sensibilités de la majorité comme de l’opposition puissent s’exprimer mais avec un certain sens de responsabilité. Les congolais sont fatigués de la politique politicienne », a déclaré la présidente de la chambre basse du Parlement.

Jeannine Mabunda a, dans la foulée, souligné qu’il faudra que l’opposition indique clairement quel sera son porte-voix.

« Je ne peux pas non plus juger, faire des commentaires sur une opposition qui a plusieurs visages aujourd’hui. On a entendu la voix de Moïse Katumbi c’est bien mais il appartiendra à l’opposition sensibilité Fayulu, sensibilité Eve Bazaiba, Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi de nous dire quel sera le porte-voix de cette opposition », poursuit-elle.

S’agissant d’un prétendu projet de révision constitutionnelle pour permettre à Joseph Kabila de revenir au pouvoir, évoqué par Katumbi, la présidente de l’Assemblée nationale considère que l’ancien gouverneur de l’ex province du Katanga est déconnecté de la réalité.

« Les propos de monsieur Katumbi l’engagent, il fait des spéculations. Moi à mon avis, il est encore assez déconnecté de la réalité, ça fait plusieurs années qu’il est en dehors du Congo. Il est prématuré à mon avis qu’il juge à distance », conclut Jeannine Mabunda.

Au cours d’une interview accordée à France 24 et RFI le 6 mai dernier, Moïse Katumbi Chapwe avait déclaré que les députés « nommés » avec la présidente Jeannine Mabunda veulent toucher à la Constitution.

« Vous allez voir que, si je rentre au pays, d’abord c’est pour que la population soit consciente, qu’elle soit éveillée pour défendre notre Constitution, qu’on ne touche pas aux articles intangibles de la Constitution », avait dit Katumbi.

Rappelons par ailleurs que le coordonnateur de la plateforme politique LAMUKA a annoncé son retour en République Démocratique du Congo le 20 mai prochain par Lubumbashi.

Jephté Kitsita