Affaire prêt de 450.000$ : Le FPI répond aux avocats-conseil de Kin Kiey Mulumba (documents ci-dessous)

Hier mardi 21 octobre, 7SUR7.CD avait publié une tribune du conseil de l’ex ministre des Postes et Télécommunications (Kin Kiey Mulumba) sur l’affaire qui oppose son client au Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI), une institution financière publique, au sujet d’un prêt de 450.000$ pour équiper son imprimerie.
Me Bakomba affirme que ce prêt n’a jamais attéri dans les comptes de son client.
Le FPI soutient le contraire et parle ”d’enormités”.

(Ci-dessous la réplique du FPI à la tribune de Me Bakomba)

Maitre BAKOMBA a débité des énormités dans plusieurs médias au sujet du crédit obtenu du FPI par son client l’honorable Tryphon Kin Kiey Mulumba.

Le FPI se trouve en droit d’apporter la lumière sur ce dossier qu’il considère suffisamment connu du public congolais dans la mesure où non seulement dans un passé récent, il avait défrayé la chronique mais aussi le rapport d’enquête parlementaire sur le FPI avait rendu compte sur ce qui s’est réellement passé sur ce dossier.

Mais comme l’infortuné, quoique déplumé ne baisse pas la garde. Il convient de rappeler succinctement les faits de cette cause.

En effet, par contrat de prêt N°641 du 23 Octobre 2009, l’honorable Tryphon Kin Kiey Mulumba par l’entremise de son entreprise Finance Press Group sollicite et obtient du FPI un prêt de 444 324,13 USD destiné à l’acquisition des équipements additionnels ainsi qu’à la dotation en fonds de roulement de son imprimerie.
En couverture dudit prêt, l’honorable Tryphon Kin Kiey Mulumba consent en hypothèque de second rang, sa villa du quartier BINZA Télécom déjà hypothéquée en premier rang au profit de la TMB pour un prêt antérieur de 550.000 USD.
Pour le déblocage du crédit obtenu au FPI, l’honorable Tryphon Kin Kiey Mulumba va communiquer au FPI son numéro de compte TMB et qui va recevoir par ordre de virement librement approuvé par lui, suivant ses signatures y apposées et sous déduction des retenues obligatoires, les montant respectifs de 100.000 USD et 211.060 USD.
Alors que la période de grâce lui accordée venait d’expirer et que le service de recouvrement commençait les appels d’échéances, l’honorable Tryphon Kin Kiey Mulumba va faire volte-face et a commencé à attaquer le FPI. Les différents cabinets d’avocats auxquels il a recouru pour assurer sa défense n’ont toujours pas eu la même lecture de ce prétendu litige contre le FPI.

Pour le cabinet Palankoy, sur la somme de 450 000 € son client, l’honorable Tryphon Kin Kiey Mulumba n’a reçu que la somme de 80 000 € (Lettre du cabinet Palankoy n°D 10/MA/NM/094/10 du 10 mars 2010 adressé au FPI).

Par contre, le cabinet Kihanda pour le compte du même client soutient que l’honorable Tryphon Kin Kiey Mulumba n’a jamais rien obtenu du FPI.

Au travers le rapport de la commission d’enquête parlementaire diligenté au FPI en 2015, il est établi que l’Honorable Tryphon Kin Kiey Mulumba a bel et bien reçu dans ses comptes chez TMB le prêt obtenu du FPI et qu’il aurait même émis le chèque n°160385 pour un retrait de 80.900 euros.

La procédure judiciaire engagée par lui devant le Tribunal de commerce de Kinshasa-Gombe sous RCE5248 s’est terminé en sa défaveur puisque débouté par cette juridiction qui a donné raison au FPI.

Envoyé à 7SUR7.CD le 24 octobre par le service de communication du Fonds de promotion de l’industrie (FPI)

Vous avez aimé ? Partagez !