Campagne électorale : Dr Oly Ilunga, Coordonnateur de la cellule santé du candidat président FCC, a échangé avec différents syndicats de la santé

Le ministre de la Santé, Docteur Oly Ilunga, en sa qualité de coordonnateur de la cellule santé du candidat président du FCC ; a échangé mardi 11 décembre, au cours d’une séance de réflexion sur l’amélioration l’accès aux soins et services de qualité de la population congolaise, avec les représentant des syndicats autres que ceux des médecins, de l’Ordre de médecins et du syndicat des pharmaciens.

Cette séance de réflexion que le coordonnateur se donne la peine d’organiser dans son secteur vise l’amélioration et la redynamisation du système de santé de la République démocratique du Congo en s’appuyant sur les priorités santé ressorties par les différentes parties prenantes du secteur et qui peuvent être exécuter avec le Programme santé du candidat président FCC, Emmanuel Shadari Ramazani, une fois élu à la tête de la RDC.

Le débat a tourné autour de quatre axes fondamentales, à savoir :

1. l’accessibilité aux soins de santé,
2. l’amélioration de la qualité de soins offerts à la population,
3. la viabilité des Hôpitaux et
4. la prévention.

Pour faciliter la réflexion, les participants de cette réunion ont été divisés en groupe de quatre sur base des axes à l’ordre du jour et le coordonnateur lui-même y a assuré la supervision.
Plusieurs recommandations ont été formulées à l’issue de cette réflexion pour pouvoir améliorer l’accessibilité aux soins en RDC.
Il s’agit notamment de revoir l’accessibilité géographique (en rendant équitable l’accès et l’appui du gouvernem
ent aux soins de santé.
Rendre suffisantes les infrastructures sanitaires tout en réduisant leur distance avec la population), figure aussi parmi les recommandations.

Quant à la l’amélioration de la qualité de soins offerts à la population, il a été ressorti entre autres la réhabilitation et l’équipement des infrastructures, le renforcement du secteur public-privé, la réglementation de la profession des sages-femmes et la formalisation de la formation continue obligatoire, ainsi que la mise en place d’une direction de surveillance de la qualité des soins.

Concernant la viabilité des Hôpitaux, repartie en quatre grands points, à savoir : l’infrastructure, la gestion la gestion, les intrants et les ressources humaines. Il a été ressorti plusieurs recommandations, notamment la réhabilitation et réadaptation des infrastructures selon les normes, l’adéquation du budget alloué à la santé à 15%, le système continu d’approvisionnement en intrant et la formation continue, ainsi que l’affectation des salaires du personnel soignant. Résoudre le problème de l’environnement a été la priorité de l’axe prévention.
Auparavant, le coordonnateur de la cellule santé, le Dr Oly Ilunga Kalenga, avait échangé avec le syndicat des médecins du Congo, SYMECO en sigle et l’ordre des chirurgiens dentiste sur les mêmes axes, étant donné que le SYNAMED s’est retiré. Il a également effectué la même opération avec la corporation du secteur de la santé de la province du Maniema, notamment les cadres de la santé et les syndicats du secteur de la santé.

Tiré de ACP/BUATA

Vous avez aimé ? Partagez !