Comment résoudre la problématique de la crise alimentaire et assurer une autosuffisance alimentaire au Congo-Kinshasa? (R. Luvumbu)

Publié mer 09/01/2019 - 18:56
Bien sûr, le système alimentaire mondial a pour vocation d’éviter les pénuries et d’assurer à tous une alimentation saine à prix raisonnable. Mais hélas, la question est de savoir comment ? En effet, le marché s’il fonctionne correctement et les leviers sont maîtrisés au niveau de l’Etat, c’est évidemment la réponse. Cependant, après la seconde guerre mondiale, les économistes, qui se souvenaient de la grande crise de 1929, répondaient à cette question par la négative. Pour éviter les pénuries que nous pouvons constater actuellement au Congo-Kinshasa, nos orientations fixent leurs priorités sur des mesures exceptionnelles comme des prix garantis, les stocks publics, et d’autres dispositifs analogues. Cette politique coûte un peu cher, mais elles sont efficaces pour limiter toutes formes des risques de famine locale et dans la région d’Afrique auxquelles nos orientations prévoient des dispositions pour une politique d’exportation des produits agroalimentaires congolais et du développement d’un réseau d’approvisionnement pour plus de 300 millions de consommateurs de la région d’Afrique centrale. Pour ce faire, nos réflexions penchent sur la nécessité de créer une institution de la Réserve Nationale. Cette dernière sera chargée de superviser et de réguler le système bancaire, de maintenir la stabilité du système financier, et d'offrir des prestations financières aux organismes de dépôt, au gouvernement, et aux institutions financières étrangères. De surcroît, elle étudiera et donnera des statistiques de l’évolution du patrimoine national, et publiera de nombreux rapports de l’économie nationale, tels que le livre des comptes de la nation, avec un résumé des conditions économiques dans chaque région et province de notre pays. Par ailleurs, nous avons établi les dispositions pour la mise en place d’un nouveau système bancaire, qui se présentera sous la forme d’une comptabilité commune, favorable à la distribution de la production à l’échelle nationale. Par ailleurs, la Réserve Nationale sera une institution indépendante du pouvoir. Elle sera composée d'un conseil des gouverneurs, de l’Autorité Nationale du Marché de la banque centrale de chaque province, des banques membres, et des conseils consultatifs. L’Agence Nationale des Marchés sera donc le comité responsable de la politique monétaire, de la bourse, de régulation des prix courants et des matières premières. CP/Rémy Luvumbu Arc-en-Tech Intelligency Bureau d’études stratégiques pour la paix et le développement du Congo