RDC: via sa Fondation WIDAL, le sénateur Loando veut améliorer le social des habitants de la Tshuapa et des congolais en général

Publié mar 07/05/2019 - 16:59
Des populations de la RDC en général et de la Tshuapa en particulier, viennent d'acquérir une structure pour leur bien être social : la Fondation WIDAL. Son président, le sénateur Guy Loando Mboyo a, dimanche 05 mai à Kinshasa, lancé officiellement les activités de cette structure dans l'une des provinces les plus enclavées en RDC. D'après l'élu de la Tshuapa, cette fondation se donne pour mission première l'amélioraion des conditions sociales des habitants de la Tshuapa. Au delà du combat qu'il mène au sein de la chambre haute du parlement, le sénateur Loanda a estimé qu'il était important de mettre sur pied une fondation proche de la population, qui a pour cheval de bataille l'amélioration de leurs conditions de vie au quotidien. Widal compte aussi contribuer de manière sensible au changement qualitatif de la vie des congolais de manière générale, a déclaré son initiateur. S'adressant à une foule compacte, l’élu de la Tshuapa a exprimé sa profonde gratitude et son attachement aux fils et filles de sa province. A l'en croire, la Fondation WIDAL a va réduire la pauvreté. "Sa création a été motivée par la précarité dans laquelle vivent les habitants de la province de la Tshuapa en particulier, et celle de la ville province de Kinshasa en général", a-t-il déclaré. Par ailleurs, Widal vise la promotion des valeurs qualitatives dans les domaines social, culturel et éducatif. En menant ses actions sur terrain, la fondation WIDAL ambitionne de contribuer au développement de nouvelles initiatives en favorisant des contacts productifs et des échanges d’information avec différents partenaires œuvrant tant dans le secteur public que privé, sur le plan national et international. Le représentant de l’INPP (Institut national de la préparation professionnelle) à cette cérémonie a pour sa part salué le partenariat qui lie la Fondation WIDAL à son institution dans le cadre de la professionnalisation et de l'autonomisation des jeunes. Plusieurs personnalités du monde politique, intellectuel et culturel congolais ont rehaussé de leur présence cette cérémonie. Il s’agit, à titre indicatif, du ministre des Infrastructures (Thomas Luhaka), du gouverneur de la Tshuapa, celui de la ville province de Kinshasa, Gentiny Ngobila, des députés nationaux et sénateurs. Orly-Darel Ngiambukulu