Ebola : voici les 4 causes des attaques contre les centres de traitement Ebola (dialogue communautaire)

Le ministre de la Santé publique a affirmé ce mardi 5 mars au cours d'une conférence de presse, que l'évolution de la riposte contre la maladie à virus Ebola est à ce jour globalement positive. Le docteur Oly Ilunga a indiqué qu'après les incidents malheureux survenus dernièrement dans deux centres de traitement Ebola, l'épidémie est relativement maîtrisée dans la majorité des zones de santé. Le ministre a par ailleurs condamné les attaques, qu'il qualifie d'inciviques, dont ont été victimes les centres de traitement de Katwa et de Butembo, dans le Nord-Kivu. Il rapporte qu'à l'issue du dialogue communautaire organisé par son ministère afin de dénicher les vraies motivations à la base des attaques à répétition dans les CTE, quatre problématiques ont été formulées par les communautés locales. Il s'agit:
  1. Du faible recrutement du personnel local ;
  2. Le personnel local moins payé par rapport à ceux qui viennent de Kinshasa et ailleurs ;

  3. La non-implication des communautés locales dans la riposte ;

  4. Et la politisation de la riposte.

Tout en promettant de tenir compte des remarques formulées, le ministère a, chiffres à l'appui, démontré que toutes ces allégations sont fausses et non fondées. Cette conférence de presse a également été l'occasion pour le Dr Oly Ilunga de présenter les grands traits de la troisième plan stratégique de riposte Ebola. Cette réorientation stratégique s'appuie, entre autres, sur l'encrage dans le système de santé, le renforcement de la coordination de riposte, l'élaboration du cadre de mise en œuvre et de la recevabilité et la surveillance à base communautaire. Cette conférence de presse du ministre intervient 4 jours après la réouverture du centre de traitement Ebola de Butembo. Orly-darel Ngiambukulu