J. Mabunda révèle que sa candidature est le fruit d'un consensus entre le FCC et CACH et non celui d'un diktat de Joseph Kabila

Jeanine Mabunda, député nationale et candidate au perchoir de l'Assemblée nationale, a expliqué, ce samedi 20 avril à l'émission Top Presse sur Top Congo FM, les circonstances qui ont concouru au choix de sa personne en vue de prendre la présidence de ladite institution. D'emblée, l'ancienne ministre du portefeuille calme le jeu en affirmant que sa candidature n'est pas le fruit d'un diktat de Joseph Kabila, autorité morale du Front Commun pour le Congo (FCC), au contraire, c'est le résultat d'une entente entre le FCC et le CACH. "C'est un choix d'un consensus entre le chef de l'État actuel, Félix Tshisekedi au travers sa plate-forme CACH et la plate-forme politique de l'ex majorité présidentielle, le FCC dont l'ancien chef de l'État, Joseph Kabila est l'autorité morale", a-t-elle déclaré. En outre, Jeanine Mabunda espère qu'elle bénéficiera de la confiance des députés nationaux et compte faire de l'Assemblée nationale véritablement un temple de la démocratie en privilégiant "le sens de l'écoute, la proximité et le consensus" entre les parties prenantes à l'hémicycle. Il sied de noter que l'élection des membres du bureau définitif de la chambre basse du parlement aura lieu le mardi 23 avril. Mabunda sera opposée à Henry Thomas Lokondo, candidat indépendant, qui ambitionne également de diriger l'Assemblée nationale. Le ticket FCC-CACH, Mabunda le partage avec l'UDPS Jean Marc Kabund, seul candidat en lice au poste de 1er vice-président de la chambre basse du Parlement Merveil Molo/Stagiare