Le duel sanglant entre Erdogan et Gülen s’exporte en RDC: le gouvernement cède la gestion des écoles SAFAK à une ASBL proche du gouvernement turc

Après avoir retiré l’agrément de l’Ecole internationale SAFAK, le mardi 14 aout 2018, le gouvernement congolais a procédé ce jeudi à la remise de la gestion des Ecoles SAFAK à la Fondation Maarif, une ASBL (association sans but lucratif) proche du gouvernement turc.

L’Ong AUBE, promotrice de cette prestigieuse école, dénonce une expropriation et entend user de toutes les voies juridiques pour que justice soit faite dans ce dossier.

Après moults tractations dans ce dossier qui fait couler beaucoup d’encre et de salive, le gouvernement congolais est passé à la vitesse supérieure.

Alors que le contrat entre l’Etat congolais et l’Ecole SAFAK est en cours jusqu’en 2030, Kinshasa a décidé, sans aucune autre forme de procès, de procéder à ce que l’on peut qualifier de « confiscation » de cette école au profit de l’Etat turc via la Fondation Maarif.

Le vice-Premier ministre des affaires étrangères et intégration régionale (Léonard She Okitundu) a remis “symboliquement” la gestion des Ecoles SAFAK à la Fondation Maarif.

Déjà la veille, cet établissement scolaire a été assiégé par les éléments de la Police sur instruction du Premier ministre Bruno Tshibala.
Ce dernier a, dans une lettre datée du 14 aout 2018 adressée au ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP); enjoint le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité (qui le lisait en copie) d’instruire le commissaire général de la police de ”détacher, pour une durée de six mois, quelques éléments de la police en vue d’assurer la sécurité permanente des personnes et des biens de cette école”.

« Nous sommes choqués et peinés de voir que l’Etat congolais ait procédé au forcing qu’ils ont opéré aujourd’hui. Alors que nous sommes en contrat avec l’Etat congolais, on a envoyé des éléments qui ont pénétré dans le domaine sans autorisation, sans mise en demeure et sans informer les gestionnaires. Nous avons investi beaucoup d’argent pour construire ce bâtiment et les autorités ne devraient pas procéder de cette manière », s’est désolé le secrétaire général de l’Ong AUBE, Me Awazi.

Pour She Okitundu qui a présidé cette cérémonie, la décision du gouvernement congolais de « faciliter le transfert des Ecoles SAFAK à la Fondation Maarif, traduit la volonté manifestée des autorités congolaises respectives, au sommet de l’Etat, pour resserrer les liens d’amitié et de coopération avec la république de Turquie dans un partenariat qui se veut stratégique. »

D’après lui, « la cérémonie de ce jour témoigne la reprise effective des écoles SAFAK par Maarif pour poursuivre, dans l’observance des lois de la Rd Congo, les activités éducatives visant l’épanouissement intégral des enfants congolais ».

Cet épisode est l’épilogue de l’affrontement sanglant entre le président turc Recep Tayyip Erdogan et le richissime prédicateur musulman et homme politique Gülen Fethullah, réfugié aux États-Unis et accusé par son pays d’avoir fomenter la coup d’Etat manqué de 2016.

Avant la RDC, c’est le Sénégal avait déjà procédé au même type de transfert.

Safak est une de meilleures écoles en RDC tant au niveau de ses infrastructures que des résultats scolaires.

KG

Vous avez aimé ? Partagez !